On dirait qu’un passage libère


ada671957b2972d4b9641092c018b928

On dirait qu’un passage libère

Sa lumière crémone et coulisse à battants

Regarde la couleur peau de la plage suante d’écume

J’ai de la peine à retenir le flot qui frappe à mes tempes

Il faut que l’embarcadère de tes lèvres me traverse au ressac de ta poitrine

Rien d’autre j’ai décollé la gêne du moteur

Je ne toucherai pas à l’aria de ton cri d’oiseau que ton embrun soulève

Niala-Loisobleu – 16 Octobre 2018

PREMIERS SIGNES


53758148b38c04c5d2e00f7019f5b80e

PREMIERS SIGNES

 

Bien que toujours endormi, le jour levé depuis quelques heures attendait au milieu du pont d’y voir plus clair. Un cadenas symbolique posé sur la porte de la clarté tenait leurs corps au chaud. Moment où les peaux tièdes de rêves transposeurs s’associent aux parfums corporels du matin. Comme le soulèvement des paupières, un mouvement vient souder le bonjour à pleines lèvres. Les bustes sont à l’amble des mains rejointes à plat. Les seins lourds ont cette haleine du tant à vivre.

J’entends le courant glisser du bout du lit au chevet

l’empreinte du rêve, collée à l’oreiller est perceptible

je mâchonne une mèche entre l’oreille et le bas de ton cou

à l’épaule vient déjà l’acquiescement de ton sourire, dans le jardin les fleurs se redressent au rythme de l’aspiration intime

ton ventre parle à voix haute à l’odeur de café qui passe.

Complices les deux lirettes se rejoignent en clins d’oeil de chaque côté du lit…

Quand tu passeras le long de la cabane éventrée je serais présent d’un signe fort, celui du cheval qui se réjouit en pensant au travail qui l’attend au coin du champ…

Niala-Loisobleu – 3 Octobre 2018

L’Aqueux du Mickey ou l’ouverture à Découvertes


IMG-2183

L’Aqueux du Mickey

ou

l’ouverture à Découvertes

 

Marcs de café

Boire n’a jamais reprisé la chaussette

si l’amer t’hume

c’est inopportunément

garde ton sac de billes

et ta craie

puis le bord du trottoir

son caniveau

les grands départs

en bateau à voiles du grand bassin

des Tuileries

son Jeu de Paume

leurs Nymphéas

et les chevaux de bois

Avant de tirer le levier d’aiguillage

fais-toi l’aqueux du Mickey

puis appareilles grand-large

à la verticale de l’horizon

canopée

et arc-en-ciel grand pavois

mon Zoizo !

 

Niala-Loisobleu – 11 Janvier 2018

 

LA BOÎTE A L’ÊTRE 30


main-header_father-nature

LA BOÎTE A L’ÊTRE 30

Quand c’est trop chargé de souffrance, ce vouloir faire mal chronique, qui repasse comme une vérole qu’on a pas cherché, mais qui vous attrape par l’endroit des omoplates alors que vous n’aviez que d’aimer dans la pensée, faut vite nettoyer, pas attendre que ça gangrène.

Alors j’avale le vomitif pour cracher comme en ce mois de Décembre  2011 ….

N-L – 18/12/17

 

JOURNAL INTIME D’UN VAGABOND – 1

23 DECEMBRE 2011

Le temps est très gris, plus mouvant du dedans qu’il n’y paraît dehors. Moral en avis de tempête. Voilà 42 ans que j’exècre Noël depuis qu’à celui de 69 j’ai perdu mes 3 enfants. Passage encore plus difficile cette année.

Toi Hervé, mon Petit-Frère tu t’en es allé ce Printemps.

Je t’ai conduit là où tu voulais rester à demeure. Après tant de traversées, c’est dans cet archipel des Anglo-Normandes que tu continues d’être bercé par les marées.
Je t’ai déposé aux Minquiers, ce gros caillou dangereux où tu allais les yeux fermés. C’est chez toi, et c’t’endroit là, y’a pas mieux pour avoir la paix.

Quand j’t’ai laissé avec les roses jaunes, tu m’as dépêché les dauphins pour me dire d’aller sans pleurer. T’en as toujours eu d’bonnes, sacré Matelot. Vas et tu trouveras mon cadeau d’amour…Un qui meurt, une qui naît. J’en tremble à hurler !

T’avais pas menti, toi, mon Hervé….quand je l’ai trouvé cette vision de ton élément, j’ai failli tomber par-dessus bord. Elle était plus belle que vrai. J’en ai fait cette série pour toi, « Marine » à me retourner la viande d’un élan qui m’est remonté d’un il y avait si longtemps, qu’en un sens j’y croyais plus.. Ah de partout qu’elles me sont sorties les couleurs, de mieux qu’hier, rien que du pour demain. Je me suis re-né au point de faire des engrossements à se métamorphoser l’humanité. J’aime pas les gurus, c’est des charlatans pires que les politiques, puis y font commerce chez les démunis de coeur et d’équilibre. Il y en a tellement qui accusent la société d’être tordue au point de pas voir qu’ils se plaignent d’eux-mêmes. Moi je trouve que donner ça ne peut qu’être gratuit, j’prends pas d’honoraires pour soigner.

Depuis que les fêtes approchent le maudit sort de 69 s’acharne à revenir de toutes les manières, serait-ce le mauvais oeil qui aurait eu des intentions de me faire le coup du sortilège malfaisant ?

Oh MARINE 9 retourne-toi là où tu es, et coupe le sort ! Nom d’un bord d’ailes, ne tue pas la générosité !

Niala-Loisobleu
23 Décembre 2011

 

P1010630