La Mémoire des Muses 7 (De Paris à Cognac)


La Mémoire des Muses 7

(De Paris à Cognac)

C’est le dernier mets trot…

 

Sur les étagères du morne étendu, un sentiment de frustration a forcé ma porte.

Pour me squatter 47 ânées

Moi l’ouvert

me suis retrouvé bouclé

interdit de ces jours où vous avez été petits

petits, neufs, fragiles, bruts de sans moule en creuset

Ne pas aller vers reconnaître est d’usage en tyrannie

courage fuyons m’a joué vôtre mater closet

Devant mon regard où vous êtes crus usés de ma vue interne, pas un instant mon sang vous a vidé

Ah tiens bonjour je vous ai reconnu à tout jamais

votre invisibilité quiète mon pouls

je n’ai plus peur

mais je tremblera  à fendre les eaux

sur ce quai de Montparnasse

endroit maudit

que je connais si bien

Je vous vois à travers

de ces sentiments qui disait-on

faisaient l’homme qu’avait vu l’ours

A vous marcher à l’amble

au moins le doute est omniprésent caché

rassurant

tout est mis de côté

voici le figuratif-abstrait

beau comme ce qui outre mère indigne

l’élite mise sur le cheval gagnant

M’aime pu besoin de roi des cons pour être bourge-gentilhomme

je suis must

tu es must

ils sont musts

Must à fa

comme disent les quarante-voleurs

dans la caverne des

j’Arrive

dans moins de 24 heurs

Père

Néant-d’air-talé

primate qui vous donna

pas l’aria

mais le choeur avec ses couilles

sera

face à face au présent sorti de ses cendres

C’est le dernier mets trot…

Niala-Loisobleu

16 Octobre 2015

 

Bordel un peu de patience on travaille sur la décadence !


scul16-4

Bordel un peu de patience on travaille sur la décadence !

 

Où t’es-t’y-tu encore barré Noé ?

On grève au bord du plein dedans du rien

Au point que ça prend au lycéen

se disant chouette un nouveau jeu :  on va niquer la mer

La table s’allonge

non tu voulais dire ça longe

longe attitude le discours, wouais c’est ce ça que j’voulais

c’est rap

un peu d’odeur de pied

beaucoup des selles

à vue d’né on a dépassé les 35 heurts

Pourtant ils avaient garanti  la fraîcheur

tu veux dire le froid

longe attitude le discours, wouais c’est ce ça que j’voulais

hier le coût de la bonne femme

là été pas à la fête de la parité

merde déjà qu’on les engrosse des mômes, des courses, de la cuisine et c’est pas souvent bon, de la vaisselle, du ménage, du ramassage scolaire, du suivi du devoir des animations du mercredi, d’un boulot égal moins payé, et ragnagna, ragnagna,

elles vont pas nous faire le caprice de revouloir un serpent à la maison, on leur a remis Ségolène nue clef air, si ça c’est pas le Jardin des dés lisses, demande à François de t’expliquer la règle du jeu de pommes !

Et le mariage pour tous

si avec, on baigne pas dans l’amour…

Bordel un peu de patience on travaille sur la décadence !

Niala-Loisobleu

9 Février 2016

Jaroslaw_Kukowski_05