C’est la nuit que la fraîcheur musicale se réveille dans la nature


e52a1477b24cefe5c7d963e69ba1e9e2

C’est la nuit que la fraîcheur musicale se réveille dans la nature

Avant de remonter dans une branche du sommeil, je décidais d’empreindre la garenne par le couloir des yeuses. Majestueusement dressée dans sa clarté, la voûte étoilée avait remontée l’intensité lumineuse de ces derniers jours d’Août. Les bougies du gâteau d’anniversaire  de mon petit copain Théo pensais-je avec un sourire heureux. Les questions que le monde m’emmerde à poser sont faites que pour fermer les yeux sur l’intérêt de ce qui montre tout dans un silence émouvant.

C’est la nuit que la fraîcheur musicale se réveille dans la nature.

Ce jour qui a commencé à s’endormir laisse un bonheur éveillé en moi. Il est de tant de bruits d’eau qu’il demeure bruissant avec les gris-verts-argentés d’oliviers aux troncs tordus par l’opiniâtreté qu’ils ont mis à surmonter la souffrance de vivre. Un combat où la paix ne sort pas vainqueur, juste une défaite pour des circonstances n’ayant que l’esprit de bloquer tout, pour rien.

Dans l’ascenseur nous montons une femme sans âge tenant une petite fille par la main. Je la reconnais, elle habite en-dessous, engoncée dans un col roulé qui l’empêche de franchir les montagnes de sa réserve. L’enfant ne cesse de lever ses grands yeux vers moi. « Tiens-toi tranquille Aurore, ne regarde pas ainsi le monsieur, c’est pas poli ». Elle est lumineuse, son beau visage me parle. Oui, c’est ça, de ce qu’on se dit plus que ses yeux me disent. L’ascenseur s’arrête à leur étage, elles descendent. Je dis « Bonsoir Madame ». Elle tire sa fille sans dire un mot. Avant que les portes se referment, je vois l’enfant dans le couloir me faire des grands signes avec la main. Ma gueule qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? En entrant dans mon appartement, je pose les clefs et redescends à pied me coucher sur un ban.

Je n’ai voyagé qu’en humanité, tout collé contre toi mon Coeur.

Niala-Loisobleu – 24 Août 2016

 

ECHEC SANS PROVISION


5d71dbbf-f823-4b2c-b586-1da2a8db4a1b

 

ECHEC SANS PROVISION

Fond blanc qui sent le craint

la truffe sèche, tu aurais du voir que tout était gelé

pour un chien

ça manque de flair

Négatif, jusqu’aux seins

ces seins égarés ceints Antoine de pas doux

en les mettant à l’affiche tu t’voyais déjà

en ô de l’ado man

Cherche  la lampe à huile où le génie est aux arrêts

on sait jamais

Et tendant son fil

le rasoir

noir et blanc mosaïque

coupe à l’atout

Le facteur de pis anneaux

mettant son front à l’index

s’écrit d’une plume à la ronde

c’est pas écrit la poste ici

Allo les pompiers

mon chas est coincé dans la gouttière

vite la grande échelle !

Niala-Loisobleu

30 Novembre 2015

 

gplus-49334401