ASSECHEMENT


ce3ec5fb4be1d51ccac222d676df8cc3

ASSECHEMENT

Pourquoi aurai-je ouvert à ce rien qui d’un tout, submerge,

prend la place, s’installe comme chez lui

n’est-il pas entré tout seul ?

Non.

Il n’aurait pas eu la hauteur suffisante pour atteindre le bouton de porte

une courte-échelle  a poussé le pied du mur pour le lancer.

AUTREFOIS…

Autrefois,
nous rêvions trop
en vers et en couleurs
en parler d’avant les langues
nous masquions nos songes de sable
ou de crainte

Toujours à l’écoute du chant
du murmure des cicatrices
« on s’aime blessé » dit un poète
Nous le croyons…

Agnès Schnell

N’oublies pas

que la sensibilité est l’essence

le sel

volontairement

posé

pour qu’elle ne cicatrise pas

Ainsi l’amour ne s’oublie

comme une vulgaire denrée qu’on jette sans l’avoir finie

Niala-Loisobleu – 25 Mars 2017

 

LE POTEAU D’EXECUTION


IMG_0482

LE POTEAU D’EXECUTION

On ne les voient qu’au travers du lit où le rêve voyage. Bateau-ivre, en croisière pour le train fantôme. Comment savoir le sens à prendre entre vérité et mensonge, cette fanfare couvre trop la vue pour entendre.
L’ami(e) qui aurait fait le net est de sortie.Trop d’objets trouvés encombrent le quai. Derrière les nasses, je n’entends plus les mouettes voler. A moins que ce soit mon erreur d’avoir fait confiance. Hier le bout de la jetée clignait du soleil balisant la sortie, au travers des étocs le chenal m’apparaissait plus clair que le danger de me tromper. A présent la vue s’est retournée, Adieu faux-amis, bonjour mors à venir.Cette vase m’avale d’un sable émouvant. Poteau d’éxécution, je serai pan dû à l’aube d’un adieu inavoué….Partir en donnant l’assurance de rester casse le miroir en éclat de boule à tango. Plafond qui dérape, le plancher bascule la tête dans le couperet. Avec la cigarette et le verre de rhum, bien sur.

Faut pas démolir l’imposture..

J’irai revoir ma Normandie, mon Capitaine me manque.

Où t’es dans toutes ces dérives d’amour mon P’tit-Frère ?

J’espère qu’au fond des abysses, les problèmes avec son ombre sont lavés.

Toute une vie pour s’en moquer et remettre sur le métier sans cesse les mêmes erreurs, ça mérite de trépasser.

L’abus de soi-même présente trop de danger pour la société.

Niala-Loisobleu

8 Septembre 2015

IMG_0478

https://www.youtube.com/watch?v=ENoT-HDwBig