LA BOÎTE A L’ÊTRE 34


main-header_father-nature

LA BOÎTE A L’ÊTRE 34

BUEES

Traversée du frisson voilà qu’elle ondule

resserrant les épaules

autour du chenal blanc

Juste ce qu’il faut de bruit

dis-je

l’oreille à l’oeil ouvert

Et pas du n’importe lequel

bord d’elle

s’écrient-îles !

Tiens un aile rond

au beau milieu dune carrée ô val…

Long de dieu c’est quoi cette accro bath ?

Non non non

de rien

je ne regrette rien

gouaille le piaf seulement vêtu d’un marcel

Une réception dans la pièce d’à-côtés

c’est quoi ?

Un plat car à ballets

Ah bon excusez-moi

javelle cru des filets de chants élysées

ranimés d’un mors inconnu

Laisse ta fenêtre ouverte que j’voye l’estuaire du lit d’eau

pigeons lavés aux seins marre

qu’un lion de bel fort liche de la crinière

Mordiou quand tu traverses la chambre à air

t’es pas qu’un pneu belle comme l’amour

T’as le jardinet suspendu bien ouvert

qui fait crac boum hue

Dans l’allez les bleus

perdent

les deux mains

La victoire que l’amor trace

a r’trouvé ses deux bras

Pourquoi tu t’arrêtes ?

Chut

Sodade

Un Bleu-Blanc Matin

est devant la porte

aux carreaux en buée

mes doigts s’écrient

« Je t’aime comme la vie »

Niala-Loisobleu

17 Novembre 2013