J’en dis que c’est l’Amour tout court qui fait la Vie !


dans-latelier-novembre-2008-009

J’en dis

que c’est l’Amour tout court qui fait la Vie !

 

Le coin de notre intimité peut prendre ou avoir des formes citadines ou campagnardes. Il importe seulement qu’il échappe à un quelconque schéma préétabli par une instance étrangère à nous. L’enfant en manifeste immédiatement la mise en application. Tout le prédispose à se créer un monde à sa dimension. Combien continueront à entretenir leur jardin secret ? Peu, avec ce même naturel, cette spontanéité de l’enfant.. Les parents et les éducateurs s’appliquant à faire un « grand » de l’enfant de la même façon qu’on veut le faire « devenir propre »…

Je n’ai jamais accepté cet abandon. Une mise en garde naturelle, lançant des signaux d’alarme venue d’un savoir antérieur. L’instinct de quelque chose qui me semble provenir de vies précédemment traversées.

Sans jamais avoir sombré dans les méandres de pratiques du para-normal, j’accorde une confiance raisonnable à ce sentiment.

D’où mon état de folie déclaré et aujourd’hui incurable.

Prospect parfait pour mener aux chemins de traverses propres à l’artiste. Sans besoin de recours aux expédients que les paradis artificiels mettent sur le marché.

L’intelligence faisant d’entrée de jeu le choix de son organe directeur. Pour ma part, il n’y a jamais eu aucun doute, c’est le coeur qui me gouverne, pas la tête (pas plus que celle de nœud reptilien, en breloques au dessous de la ceinture)

Ma sensibilité est extrême, à fleur de peau.

Je perçois, devine, devance ce que toute forme de blindage, d’armure et de chausse-trappe tentent de dissimuler.. Je ne fais pas semblant, carré en totalité, c’est dur à assumer, mais ça perce mieux que tout trépan..

Quelle odyssée de se projeter dans la condition humaine. La découverte est omniprésente, avec une déception de tous les instants, qui s’entête inutilement à vouloir enrayer une énergie créative permanente. Se remettre sans cesse en question, est d’amour le premier signe de vie.

J’en dis que c’est l’Amour tout court qui fait la Vie !

Niala-Loisobleu – 29 Septembre 2016

PETITE, TOUT


 

 

 

 

 

11037888_10153209173836011_896658315431560593_n

PETITE, TOUT

T’es une multitude d’aveux grain à grain

Un jour

serti dans ma grand-voile

Poussures à la branche

qui se prépare au bouton d’un éclair

L’informe ôté

La signature de la prairie au milieu de sa virginité

Ma main est sortie de Toi d’un bleu qu’elle ne savait pas

Un à un

Tu l’as appris à chacun de mes doigts

Puis tu m’as dit

Peins-moi

mains tenant

comme je suis

pas comme tu me vois

et en corps moins

comme les autres ont voulu que je sois l’objet

Niala-Loisobleu

27 Janvier 2016

i-a7317020eab6bd4e020df6217f0123c4-Herbert_Bayer_Lonely_Metropolitan_1932