ENTRE LEURS DRAPS BLANCS 3


6nja1oaoew-0

ENTRE LEURS DRAPS BLANCS 3

 

L’oeil en décalage avec l’environnement je vais dedans en laissant voir mon en dehors, la douce torpeur qui me ceint les riens joue piano piano

être un gland apporte des sensations tendres

je regarde l’écureuil sans chercher à lui prendre sa pitance

oui il a tout son temps

la flamme rousse qu’il déplace éveille

Soulevant la brume j’ai trouvé ton soleil enveloppant q m’apercevant que tes seins m’étreignaient pour me protéger du froid matinal

j’ai pas retenu le retour au demi-sommeil

faut dire que t’avais les jambes qui dépassaient pour m’empêcher de sombrer

on a marché jusqu’au marchand de gaz pour prendre une bouteille et comme il n’y avait qu’à traverser la rue on a rentré à la pharmacie. Me voilà équipé pour le mois

Ne gardant que les matins bleus de ta présence j’ai dit quel bon jour….

 

Niala-Loisobleu – 06/09/19

 

SUR LA TABLE 2


d019c9d4eec96cbac60756c017e48e89

SUR LA TABLE 2

 

Il y a les fruits de l’arbre

des rondeurs de tuile

le mouvement du rideau matinal

des fleurs fraîches prises dans le potager

les flacons des odeurs prises au déroulement des heures

et puis le lieu de notre maison lacustre

perché tout en haut d’un arbre flottant

rappelle-toi le lac Inlé

l’idée du plan est venue de lui

comme la blancheur des murs a trouvé dans les ibis du Mékong matière à suivre

Marguerite

J’aime cette virginité poursuivie en matière de concept

nous en arrivons à marcher sur l’eau en étant mécréants

portant le sacré pour tout vêtement

tes mots et ma peinture dépouillés d’emphase un peu comme on apprend avec des bâtons à trouver la clef.

 

Niala-Loisobleu – 5 Septembre 2019

 

FEUX BLEUS


sl534lpvjm-0

FEUX BLEUS

 

L’oreille résonnante se retrouve à vibrer aux paumes

et puis des crêtes de chant du coq désempalées du clocher sont à l’heur de la marée

la gazette de papier plié des doigts appareille

suivi des couleurs du rire de deux enfants marquant le jour à l’orient

pour laisser la vague venir par les trous d’un ocarina ailé

 

Niala-Loisobleu – 04/09/19

ENTRE LEURS DRAPS BLANCS 1


6nja1oaoew-0

ENTRE LEURS DRAPS BLANCS 1

 

Après le café froid dont la fumée partie vers quelque sucre, restée là seule sur ma langue, j’aime à voir ta présence à table

nudité blanche sur un drap nappant les derniers fruits rouges, l’automne s’apprête à gîter ton gibier à poil à la racine de ton ventre

mille et une nuits n’y suffirent, écrira plus tard leur biographe dans son tableau de bord, une histoire de vie de cette trempe pourrait avoir un écho au Grenelle du jour, vu  les coups qu’elle donne

pourtant ils vécurent plus heureux qu’un royaume rapportant gros aux allocations familiales

et leur asile proche de Ste-Anne monte une garde en concomitance sur le rempart personnel qui les protège.

 

Niala-Loisobleu 4 Septembre 2019