AUTOUR DE LA


8a4570e209dfbdd18a7810684af95bc3

AUTOUR DE LA

 

La verdeur de l’herbe devant soi fait l’économie des fatigues du voyage. La viole de Gand en se tenant appuyée  dos à l’arbre, laisse un long soupir échapper d’entre ses jambes, si doux, si charnel que dans l’archet qui glisse, le consentement se fait don. Du vain monte le degré, la belle robe, l’étiquette bien repassée et sa cravate d’oenologue  le mot à un vrai goût qui foire au vin. Laisse ton corps descendre à l’eau, ce matin je le trempe dans mon bain,  ton nénuphar dresse sa fleur dans la position du lotus, zen. Le sacré dont tu t’entoures à le don de purifier, un mot devenu vulgaire dans l’usage de la parole marchande, enrichit l’espace au possible sans monnayer le terrain. Le sens en fut transformé simplement en gardant sa racine.Un enfant se poursuit, une poignée de sel pour tenir l’oiso mobile.

 

Poème 19

Fille brune, fille agile, le soleil qui fait les fruits, qui alourdit les blés et tourmente les algues, a fait ton corps joyeux et tes yeux lumineux et ta bouche qui a le sourire de l’eau.

Noir, anxieux, un soleil s’est enroulé aux fils de ta crinière noire, et toi tu étires les bras. Et tu joues avec lui comme avec un ruisseau, qui laisse dans tes yeux deux sombres eaux dormantes.

Fille brune, fille agile, rien ne me rapproche de toi. Tout m’éloigne de toi, comme du plein midi. Tu es la délirante enfance de l’abeille, la force de l’épi, l’ivresse de la vague.

Mon cœur sombre pourtant te cherche, J’aime ton corps joyeux et ta voix libre et mince. Ô mon papillon brun, doux et définitif, tu es blés et soleil eau et coquelicot.

Pablo Neruda

Esta obra fue escrita por Pablo Neruda Publicada originalmente en Santiago de Chile por Editorial Nascimento © 1924 Pablo Neruda y Herederos de Pablo Neruda

 

J’ai un âge de trottoirs au caniveau, un seul suffit à faire fleuve comme le grand Mékong d’un delta qui en vit de toutes les couleurs. La craie et l’éponge une histoire de premier tableau pris en flagrant délit et condamné à ne plus demeurer noir. On peut avoir toutes les couleurs de peaux, sans qu’on estime que certaines doivent être éradiquées. J’ai envie d’un masque, oh surtout pas de citrouille j’aime pas Halloween, non celui qui noir ne déblanchirait pas ma barbe mais la parfumerait de Toi…

Niala-Loisobleu – 30 Octobre 2018