POUR LUMIERE SEULE, MON AMOUR


P1050877

POUR LUMIERE SEULE, MON AMOUR

De la blancheur des murs sort un bleu rapprochement

autour du chameau où tout roule comme l’ondoiement des dunes

au travers du feu torride qui sépare la vie et les cendres

Mâts des palmiers dans un bassin de radoub tari

l’ombre du cadran se fait cramer dans l’heure dont on ne garde que la longueur pour attendre

D’une huile essentielle la fontaine tire la lumière à la fraîcheur de ses cordes

sans savoir quand la mer rentrera au désert

ce qui donnerait au tapis de prière le front de lutter pour extraire le navire du chantier et lui donner le bouquet des draps où faire mariner nos nudités

Niala-Loisobleu – 25 Juin 2020