L’EPOQUE 2020/10: LA POITRINE DES ANGES


L’EPOQUE 2020/10: LA POITRINE DES ANGES

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le dixième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LA POITRINE DES ANGES . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

 

la poitrine des anges

 

L’EPOQUE 2020/10« La poitrine des Anges »NialaAcrylique s/toile 61×46

 

 

Je t’aurais aimée

Et le ciel déborde jusque dans les maisons

Avec le bourdonnement continu de ses fleurs

De lierre  À la poitrine des anges je viens triturer

De menues prières pour que le môle s’allonge

Vers nos circuits de sel et leurs étranges visions

Je t’aurais aimée

Ton tablier chante la pêche dorée de ton quotidien

Et les nuages n’évoluent qu’en coulisse

Avec leurs trésors à toi seule dédiés

Sur sa pierre tourne le volet vers nos yeux au matin

Des lampistes en quête de vérité et d’habitudes

Sont venus habiter en nombre notre jardin

 

Et moi je peins ce ciel d’oranges

Pour que tu ne puisses plus douter

Que tu es dans ma vie le fruit gonflé

De toutes mes latitudes

 

 

BARBARA AUZOU.

L’EPOQUE 2020/9: LES EAUX FŒTALES


L’EPOQUE 2020/9: LES EAUX FŒTALES

 

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le neuvième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : EAUX FŒTALES  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

 

les eaux foetales

 

L’EPOQUE 2020/9 « EAUX FOETALES » Niala Acrylique s/toile 50×50

 

 

Les bêtes de nos songes

Longtemps jetées dans la lutte

Se sont humées comme on devine

Le musc embusqué derrière un bosquet

Chante la foret du sang que tout ronge

Chante l’oiseau de nos yeux désormais

Nous rêvons tellement mieux

Depuis que nous rêvons par la peau

Que des grappes d’enfants

Pourvus d’une belle intelligence

Le ventre vidé des pâtures marines

Glissent doucement sur la toile

Avec leur désir de tout dire

De tout aimer  Regarde-les

Ils ont cette démarche pure

De roses lentes rassurées

À la robe et au vin d’un remblai fauve

 

 

Barbara Auzou.

L'EPOQUE 2020/7: MORTINATALITÉ


L’EPOQUE 2020/7: MORTINATALITÉ

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le septième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : MORTINATALITÉ  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

mortinatalité



Mortinatalité le 7 de l’Epoque 2020
Niala
Acrylique s/toile 92×73


Derrière la nuit haute qui dispense des prières de peu

Il y a un autre lieu que le lieu

Un havre dont j’ai la garde et la jouissance

Dans l’aspic de la langue sans haine réveillé

Et l’absence de dieux y déroule son sein long

En toute liberté pour y faire doucement monter

La colonne du chant dans une pavane d’osselets et d’enfance

Avec eux ma part d’immortalité  mon nom dans une étoile gonflée

De mains mamelon sucé frontons et fontaines

Subviennent à la faim du monde jamais rassasiée  J’accouche

Bouche ouverte d’une nouvelle naissance

Merveilleusement nu

Ouvrier irrémédiable de l’horizon

Et du méat troublé des choses vertes

 

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2020/6 -« FLEURS DE PAROLES »


L’EPOQUE 2020/6 – «  Fleurs de Paroles »

Après les Époques 2018 et 2019, voici le cinquième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU :  « Fleurs de Paroles »  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

P1060096

L’EPOQUE 2020/6 – FLEURS DE PAROLES

NIALA

Acrylique s/toile 61×50

Fleurs de paroles

D’un pont à l’autre de nos mots

Gorgés d’un soleil à engrosser toutes les flaques

Là le sang  la vitesse rouge de sa respiration

Là le détail qui approuve l’excès

Et l’avènement de l’essentiel

Le jardin s’est invité dans la maison

Avec le bagage des lèvres et le secret

De l’oiseau pour tout innocenter

Et les fleurs se mettent à caresser l’histoire

À son point d’origine

Au soupir du terreau on devine

Le sourire renversé de la corolle

Sur ses tiges de sel montant vers les contrées

Du midi toujours

Les volets se referment sur la plate poitrine

Des fenêtres et sur des rires d’enfants

Aux yeux tirant vers la mer

Aux yeux gonflés par l’amour

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2020/5: LE POUVOIR DE L’OISEAU


L’EPOQUE 2020/5: LE POUVOIR DE L’OISEAU

 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le cinquième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LE POUVOIR DE L’OISEAU  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

P1060089 (1)

L’EPOQUE 2020/5 
Le Pouvoir de l(Oiseau
Niala
Acrylique s/toile 61×50

 

Dehors a les yeux tristes mon Amour

Il est étourdi par la nostalgie de tout

Et vit comme un agneau égorgé

Et pour que tu existes

Comme un dernier soleil sur ma bouche

Je t’ai habillée de branches de cerisier

Et de feuillages

J’ai convoqué l’oiseau  lui seul sait

Les rituels du passage  l’escalier

Qui mène aux prunelles de l’éternité

Il sait tes tramways  tes colonnes brisées

Et la plaie de tes mains que les plafonds rongent

Il y a des femmes qu’on veut dénuder de leur peau

D’autres avec lesquelles on bâtit des maisons

De pierres autrement charnues que des songes

Et je n’ai d’horizon que ce silence accru

Quand tu t’assois dans ta vie 

Et dans mon regard comme un cheval sauvage

 

Barbara Auzou

A 16 H 55


IMG_4713

 

A 16 H 55

 

Alentour la couleur stagne entre deux larmes

Dedans le bouche à bouche lève le tapis

Je sens battre les poings contre ma poitrine

Par la plaie la nature s’exprime

Dis sa souffrance

Rugis

Tempête

On ne peut pas voir apparaître les habitants

Il est trop tôt

Cependant ils collent au serein

La place de leur âme est  dans la nappe

La vie n’accepte pas de se suspendre elle est en voix

Niala-Loisobleu – 28 Février 2020

SI, NON, JE…


IMG_4710

SI, NON, JE..

 

Si là c’est gris comme méchant

à l’aimerie de mes brosses

je frotterai jusqu’à trouver le damier où j’avance rose d’un jaune de meules à affûter la morsure du coupé

et au regain pris pour reconnu je léguerai mon chant aux oiseaux en partant…

 

Niala-Loisobleu – 28 Février 2020