DES PLOIEMENTS DE L’AMANDAIE


DES PLOIEMENTS DE L’AMANDAIE

Dès l’entrée le jasmin montre le dessous de sa pensée en grimpant par dessus le vent

la toilette du jardin l’a rajeuni et dans sa robe courte la pelouse fait ressortir la vigueur du cerisier

L’amandaie montre sa décision de retour participatif aux choses de la vie par le développement d’un harmonieux assemblage refusant de reconnaître les effets du gel

A l’intérieur des branches les décisions se prennent en fonction du mouvement des appels de la nature qui n’a rien à battre du report ou pas de la date des élections régionales

Quand on sera mort les regrets du vivant ne feront rien pour sauver la saveur du fruit du verger qui nous abrite

L’amandier trempe son noyau dans le fût de vieillissement

Mouvement géré par la lune et repris dans l’alambic du soleil à travers la spirale intestinale des sentiments, voilà le transit idéal sorti de l’imagination d’un Facteur Cheval qui émerveille un fond que d’aucuns attristent par bêtise

Aimer par-dessus tout, il en reste toujours quelque chose. Je m’inscris à ma part de culture par l’étoile à peindre.

Niala-Loisobleu – 14 Avril 2021

PAR ECHAPPEES DES FORTIFS


 

ea0d89ff242f6b6f20bd285b7a07cd7a

PAR ECHAPPEES DES FORTIFS

 

Paris n’est pas en corps clos par sa ceinture verte

Les Maréchaux en revanche la tourne en boulevards comme une fille à soldats

C’est la faute de la grosse Bertha qui en cette année la canonne

Le bon Rousseau en rage derrière son octroi, obligé de contrôler le passage quand on est habité par un fabuleux voyage de concert avec un facteur Cheval, ça pue le côté étriqué d’un administratif concept

Et l’Epoque s’évade avant l’Exposition Coloniale aux goûts un tantinet esclavagistes. il faut glisser de l’exotisme dans les corsets et les faux-culs pour laisser l’authenticité des somptueuses touffes préservées lâcher le pouvoir de leur voyage

Aujourd’hui le tour opérator démolit le monde et le rasoir saccage les savanes fauves des grandes lionnes, quel sacrilège, je remonte ton grand fleuve cher Douanier au moment où il se pourrait que l’espace Shengen cadenasse

J’ai ton ombre dans la poche, avec le caillou, qui me taquine le vélo, ô Henri, et le reptile de mon calecif soulève le couvercle en se disant flûte, sortons-en…

Niala-Loisobleu – 1er Mars 2020