PAR LA TAILLE DU CERISIER


PAR LA TAILLE DU CERISIER

Proche de 16 heures et ses quelques

dans le bruit des véhicules autorisés

me disais voilà trop longtemps sans nouvelles du coq, l’odeur de la friterie doit être de toutes celles éteintes, à quoi peut-on se repérer ?

Arrive le cerisier, sa tête toujours de taille apte à tenir les brouillards à distance et les reins en état de poursuivre les naissances, donc me dis-je tout ce qui serait de nature à virer la vie au précipice doit être renvoyé aux banques du sperme étatiques

on est parés

Enfin, tant qu’on y est, je regarde l’intérieur de mes mains, trop propre pour un malhonnête – oui mais trop propre – pas assez de traces acryliques pour un peintre qui n’aurait pas été pris dans le tourbillon de l’idiotie stérile, faut les remettre en peau

A sa façon de hocher la tête la réponse arrive

Folle d’espérance….

Niala-Loisobleu – 3 Novembre 2020