ODE ANDROGYNE


Jean-Paul Daoust

ODE ANDROGYNE

 

 

Le téléphone sonne et je réponds :
Bonjour
Bonjour madame, je parle à madame Daoust?
Non!
Vous n’êtes pas la maîtresse de la maison?
Non! Je suis monsieur Daoust!
Ah! excusez, pourrais-je parler à votre conjointe?
Je n’ai pas de conjointe mais j’ai cependant un conjoint. Donc, il n’y pas de maîtresse de la maison ici.
Clic!
Voilà l’histoire de ma vie en une intonation
Le malentendu voire l’insulte parfois le sarcasme
Vous savez ce petit sourire en coin
Qui en dit si long sur la condescendance
Que ce soit au téléphone
Ou à la caisse enregistreuse des magasins
Le sempiternel manège recommence
Ce fatigant bonjour madame! bonjour madame! bonjour madame!
Avant au moins c’était bonjour mademoiselle! Vous allez bien?
Je me souviens d’une scène épique chez Jean Coutu
Où une caissière m’infligeait des mademoiselle à profusion
Un ami poète qui m’accompagnait m’avait alors conseillé à voix haute :
Mets-la sur le comptoir Jean-Paul!
J’ai bien failli le faire!
J’ai passé ma vie à vivre avec ce problème
Né avec des traits fins dessinés au pinceau
Et ma voix si… spéciale!
Mes gestes de gazelle nerveuse cherchant fauve
Intrigué par cette ambiguïté d’une douce perversité
J’ai pu depuis baiser tellement de belles bêtes
Des tueurs à gages à Rudolf Noureev!
Et je ne regrette rien comme chante l’autre
Ce timbre de voix m’aura nui et sauvé
Je prends le micro
J’ouvre la bouche
C’est quoi cette bibitte-là qui parle?
Mais non! je n’ai pas deux sexes
Un me suffit amplement
Et je déteste profondément les gais qui veulent se moquer
En se parlant au féminin
Dénigrant ainsi l’autre sexe
Ce sexe sans lequel nous n’existerions pas
Cette façon de faire relève d’un sexisme idiot
Ben oui! j’ai une drôle de voix
D’un lyrisme baroque voire rococo
Et qui traîne comme un écho collé à elle
Certains ou certaines ont soit le look ou la voix androgyne
David Bowie Klaus Nomie Annie Lennox Conchita Wurst
Boy George Alice Cooper Marilyn Manson Prince K.D. Lang
Martine Audet Michel Dorion et Mick Jagger parfois
Moi, je suis choyé
J’ai les deux!
D’où mon problème parfois à passer aux douanes
Les douanes françaises me sont les plus faciles
Je dois avoir l’air d’un Luis Mariano avec un accent
Et même Philippe Laguë ne réussit pas totalement à m’imiter
Comme le fait si bien le guitariste trifluvien Manu Trudel
Vas le chercher Philippe!
Look et voix androgynes
Qu’y puis-je?
J’aurai tout le temps vécu la marginalité
Avant même de savoir ce que ce mot-là signifiait
Avec toutes ses conséquences que j’ai subies
Avant aussi de savoir la triste modernité du mot intimidation
Ça m’a pris tellement de temps à m’apprivoiser
Et ce n’est pas encore tout à fait au point
Alors! soyez donc gentils et généreux!
Pensant à tous ceux et celles qui n’ont pas de mots pour s’exprimer
Pour se défendre ou pour éblouir et charmer
Je suis ce que je suis
Je suis un homme et peut-être poète
Avant tout fabuleusement humain
J’écris ce poème que je lance sur la mer des ondes
J’espère qu’il traversera vos neurones
Pour adoucir certains coeurs
Ben oui! j’ai une voix androgyne
D’où, tout mon charme!

Jean-Paul Daoust