Autorisation de délirer – Hubert-Félix THIEFAINE


Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard
Avec des générateurs diesel à la place du cœur
Et des pompes refoulantes au niveau des idées

Le vent souffle
À travers nos crânes ITT

Oceanic couleurs!A la page 144 de leur programme,
La petite cover-girl emballée
Sous cellophane s’envoie en l’air à l’Ajax

W.C.Orgie de silence et de propreté ou celui qui aurait encore
Quelque chose à dire préfère se taire plutôt que d’avoir
À utiliser leurs formulaires d’autorisation de délirer

Demain, nous reviendrons avec des revolvers au bout
De nos yeux morts

ANNIHILATION


ANNIHILATION
Qu’en est-il de ces heures troubles & désabusées
Où les dieux impuissants fixent la voie lactée
Où les diet nazis s’installent au Pentagone
Où Marilyn revêt son treillis d’Antigone
On n’en finit jamais de refaire la même chanson
Avec les mêmes discours, les mêmes connotations
On n’en finit jamais de rejouer Guignol
Chez les Torquemada, chez les Savonarole
Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?
Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?
Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?
Lassé de grimacer sur l’écran des vigiles
Je revisite l’Enfer de Dante & de Virgile
Je chante des cantiques mécaniques & barbares
A des poupées Barbie barbouillées de brouillard
C’est l’heure où les esprits dansent le pogo nuptial
L’heure où
Hubert-Félix Thiéfaine