CE RAYON DE L’AMOR


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 50e462bbc18dca59bd131cd53c26ad31.jpg.

CE RAYON DE L’AMOR

Distendue la jarretière dans l’écartement du rapport social minimal déverse un flot meurtrier sauvage

que la culotte bouffante retient avec peine

Cancan ! ironise un natif d’Albi même pas né de Lautrec

Nabot, petite bite comme disent les ch’tis

L’horrible Jean-Marie en des vices, dessale et va au bouillon

un mât tu vu qui périt dit l’ex-voto du gymnase où on héberge, c’est justice

De quoi étonner dans ce monde qui en connaît pas la composition

Et soudain rendu presqu’au trou noir vl’à du soleil qui trépane

Je me lève maintenu par la béquille des jours de fête que la nature a donné à mon genre

plonge des deux mains dans le corsage du jardin aux oiseaux

entre deux-couches moelleuses trouve le salut

c’est quatre-heures

et franchis le parapet de la ceinture en sautant l’élastique

Sauvé

c’est plus rempli de coussins qu’une histoire de tapis-volant

y fait beau, oh non de dieu qu’y fait beau…

Niala-Loisobleu – 4 Octobre 2020

CARTELES HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC


 

unnamed

 

CARTELES HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC

 

Photo du profil de Jose Luis de Paul de la Serna
Pendant que la Mancha fête Cervantes et le Don Quijote
Jose Luis kaléidoscope le Moulin-Rouge
Aristide Bruant
écharpé rouge
pousse
la goualante à Jane Avril
T’as un beau Chat Noir
déballe tes cancans
Ma Goulue
Le Désossé
pédale en chaîne Simpson
au petit-casino
Quel catalogue
pluie de confetti
Henri de Toulouse-Lautrec
estampe
c’est beau le grand art
quand ça sort de la souffrance physique
d’un nabot
dans le grand-écart du manque d’ô
dense de l’alcool
Niala-Loisobleu _ 13/06/16