LEGENDE DE PAUL GILSON


LÉGENDE DE PAUL GILSON

Enfant magicien perdu

Je me souviendrai de ce regard

Qui faisait chanter l’ombre.

Des yeux de l’enfant d’autrefois caché

Dans le beau visage mortel

Je me souviendrai, comme de la mémoire vivante

Peuplée d’ondines et de merveilles.

Maintenant que tu traverses le vert miroir

D’Alice et que tu rejoins les années anciennes

Où ton enfance d’un cri sans fin t’appelait,

O toi, veux-tu, ne nous oublie pas qui restons égarés

Parmi les feuilles mortes d’un monde

Où les fées ne sont plus..

Georges Emmanuel Clancier