GABRIELLE ALTHEN – CORPS A CORPS



GABRIELLE ALTHEN – CORPS A CORPS

« 

CORPS À CORPS



Souffre de ton angoisse comme d’une fable
Et sois tendre avec le superbe ennui

Ossip Mandelstam


S’est posé sur le tapis au milieu de la chambre
Le temps rond comme une pomme
L’étoile avait perdu son fard
Et nous très nus au moment du baiser
Malgré notre désir d’applaudir
Nous étions immobiles tous deux
Ce temps de craie nous faisant face
La grosse pomme posée sur le tapis
Sans entrelacs le temps
La porte torse
Présent sans bras
Et craie à remuer
― L’évasement de la personne !


Source: Terre de Femmes

Gabrielle Althen, « Trouver manque » in Soleil patient, Arfuyen, Collection Les Cahiers d’Arfuyen n° 225, 2015, page 31.
Daria Petrilli http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com

LE TANT QU’ON FAIT


Daria Petrilli http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com

LE TANT QU’ON FAIT

Planter la plume

au chapeau des semaines

d’humeurs débarquées d’ailleurs

Assis dans la pensée de l’oiseau qui vole par tous les temps

Rien ne saurait hâler

sans le muscle qu’on met à porter les commissions du jour

contre toute fatigue d’un compte de fées absent aux quais des arrivées

Trouver la voix

et en voiture pour son soleil

Niala-Loisobleu – 15 Mai 2021

DARIA PETRILLI POUR UN SEOIR A MA


Daria Petrilli http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com

DARIA PETRILLI POUR UN SEOIR A MA

Cette merveilleuse artiste-peintre surréaliste italienne pour te dire le bien-être dans lequel je suis assis en cette journée

m’aime debout

l’oiseau vole

les gouttes en deviennent musicales

la pierre me tire la parole

au point de me faire aimer d’autres couleurs

L’enfant a retrouvé sa craie pour ouvrir le mur de l’obscur

C’est bien…

Niala-Loisobleu – 14 Mai 2021

DE L’AIR SOUS L’APPORTE


DE L’AIR SOUS L’APPORTE

La main gauche

Droite de vent

Le tube se presse à deux doigts d’y passer la main

L’oiseau dans le ventre ouvre les feuilles jusqu’au créneau du rempart

Le délire de l’audace avance sans reculer du dessus de Je Nous

A voir la gueule du chien la laisse et la niche ne sont pas sur la liste des commissions

Déjà l’héron cendré braise la cheminée pédestre d’un battement de pieds.

Niala-Loisobleu – 14 Mai 2021

L’EMBALLAGE


L’EMBALLAGE

Logées au départ des lignes de fuites les réponses peuvent se dispenser des questions éludées

Dans le gros nuage l’air gonfle à contrecourant la composition du vent

Avant de tuer le chien ouvrir de dents l’origine de la rage détartrerait la carie à soigner

Sur son arbre l’oiseau lisse de ses plumes la nature du noyau qui le relie à la branche avant de se jeter dans l’épandage d’un nitrate pour produire

Déjà ceux qui courent au prétendu manque d’ouverture risquent de nous replonger au pire avant la réouverture naturelle de l’ensemble réadapté du système

Sans garder l’expérience de ses actes l’histoire anesthésie le véritable espoir lucide.

Niala-Loisobleu – 14 Mai 2021

Così celeste

ZuccheroUn autre soleil quand vient le soir
Un altro sole quando viene sera

Il colore mon âme
Sta colorando l’anima mia

Ça pourrait être de ceux qui espèrent
Potrebbe essere di chi spera

Mais dans mon cœur, c’est à moi seul
Ma nel mio cuore è solo miaEt ça me fait pleurer, soupirer
E mi fa piangere, sospirare

Si céleste, elle est ma chérie
Così celeste, she’s my babe

Et ça me fait rire, jure
E mi fa ridere, bestemmiare

Et le feu brûle, c’est ma chérie
E brucia il fuoco, she’s my babeLes yeux inondent, le nénuphar
Gli occhi si allagano, la ninfea

Flotter en fleur, que ce soit en mai
Galleggia in fiore, che maggio sia

Et pour mieux t’aimer, mon amour
E per amarti meglio, amore mio

Ayons des roses, je le veux aussi
Figliamo rose, lo voglio anch’ioÇa me fait vivre et illumine la journée
E mi fa vivere e accende il giorno

Si céleste, elle est mon bébé
Così celeste, she’s my baby

Comme une planète qui tourne autour de moi
Come un pianeta che mi gira intorno

Et brûle le feu, elle est mon bébé
E brucia il fuoco, she’s my babyElle le fait comme si elle avait soif
Lei lo fa come avesse sete

Je ne sais pas
I don’t know

Sur ma peau
Sulla mia pelle

Léger comme la neige
Lieve come neveEt ça me fait pleurer, soupirer
E mi fa piangere, sospirare

Si céleste, elle est mon bébé
Così celeste, she’s my baby

Et ça me fait rire, jure
E mi fa ridere, bestemmiare

Et brûle le feu, elle est mon bébé
E brucia il fuoco, she’s my babyElle me fait vivre et illumine la journée
Lei mi fa vivere e accende il giorno

Si céleste, elle est mon bébé
Così celeste, she’s my baby

Comme une planète qui tourne autour de moi
Come un pianeta che mi gira intorno

Et brûle le feu, elle est mon bébé
E brucia il fuoco, she’s my babyC’est mon bébé
She’s my babyC’est mon bébé
She’s my babyÇa pourrait être de ceux qui espèrent
Potrebbe essere di chi spera

Mais dans mon coeur c’est le mien
Ma nel mio cuore è mia

CE JOUR DE L’EN


CE JOUR DE L’EN

L’en de plus porte à la fenêtre ouverte, les pieds sur la senteur du passé, herbes droites et vent ascensionnel à l’entrée du couloir

Dans l’air les seins vont et viennent en rebonds joueurs en compagnie du chien

Qu’espérer sinon son besoin naturel volontairement atteint

Aucune extravagance n’ayant à voir dans son écriture poétique

Tu connais les bosses et les trous du parcours ordinaire pour chausser les semelles de ton absolu

On a ce que l’on se donne

Et l’espoir reste affaire personnelle avec la lumière dont on s’entoure

Pas de problème à cet égard, le générateur est dans le haut de l’arbre branché en racines

La corne musicale sonnante.

Niala-Loisobleu – 13 Mai 2021

JUS DE PAUMES


JUS DE PAUMES

Pressant le jardin par le tronc de son verger

la tête retournée et les pieds dans les pédales wouah-wouah

d’un califourchon à travers seins

l’ô rayé bataille

-Sauve-moi la vie, crie un ver solitaire mis la tête dans le seau

-Mais pour quoi je te nourrirai à mes dépens quand remontant la rivière en dehors de la source je me propulse au large par l’estuaire en archipel

Musique de saxophone sensuelle

Ondule

Le raide

Ce que je peins sent le raille de traverse pour rouler au pré des herbes magiques.

Niala-Loisobleu – 12 Mai 2021

A LA TRACE


A LA TRACE

L’escalier escamotable de la mémoire descend par la trappe du grenier

De la vie qui rentre et se dévêt

On suit du béret , la pélerine jusqu’aux chaussettes laissées derrière soi

L’heur est quelle ?

A trouver ce qui de toi me croise

Je reconnais le bon trottoir

Celui qui est au soleil.

Niala-Loisobleu – 12 Mai 2021

SMILE


SMILE

Au long du do l’échine tire du dos les herbes voraces d’un bord de ronces

c’est vrai qu’à l’abandon le jardin perd la souplesse que l’amour garde au corps

L’iris ouvre largement la fenêtre du sourire étalé sur l’herbe

C’est sensible

Penche-toi que tes seins ramassent pour toi la douceur à rendre aux reins

Sur le bord de La Chaume

une femme a sorti les grandes vanneries de la grange puis a tiré le cheval vers l’est rajeuni

qui penche la tête de ses arbres dans le ventre de la mare

De quoi peindre du frisson le moment où rien ne peut s’avancer en douleur

Niala-Loisobleu – 11 Mai 2021

Smile

ISouris, même si ton cœur te fait mal
Smile, though your heart is aching

Sourire, même si ça se brise
Smile, even though it’s breaking

Quand il y a des nuages ​​dans le ciel, tu t’en sortiras
When there are clouds in the sky, you’ll get by

Si tu souris à travers ta peur et tes peines
If you smile through your fear and sorrows

Sourire et peut-être demain
Smile and maybe tomorrow

Tu vois le soleil briller pour toi
You see the sun come shining through for youIllumine ton visage de joie
Light up your face with gladness

Cachez toute trace de tristesse
Hide every trace of sadness

Bien que nos larmes soient toujours si proches
Although our tears may be ever so near

C’est le moment où tu dois continuer d’essayer
That’s the time you must keep on trying

Sourire, à quoi ça sert de pleurer
Smile, what’s the use of crying

Vous constaterez que la vie vaut toujours la peine
You’ll find that life is still worthwhile

Si tu souris juste
If you just smileSouris, même si ton cœur te fait mal
Smile, though your heart is aching

Sourire, même si ça se brise
Smile, even though it’s breaking

Quand il y a des nuages ​​dans le ciel, tu t’en sortiras
When there are clouds in the sky, you’ll get by

C’est le moment où tu dois continuer d’essayer
That’s the time you must keep on trying

Sourire, à quoi ça sert de pleurer
Smile, what’s the use of crying

Vous constaterez que la vie vaut toujours la peine
You’ll find that life is still worthwhile

Si tu souris
If you smileQuand il y a des nuages ​​dans le ciel
When there are clouds in the sky

Vous vous en sortirez
You’ll get bySi tu souris, souris
If you smile, smile

Vous constaterez que la vie vaut toujours la peine
You’ll find that life is still worthwhile

Si tu souris juste (sourire)
If you just smile (smile)Vous constaterez que la vie vaut toujours la peine
You’ll find that life is still worthwhile

LE JARDIN D’ABEILLES DE LA GARDIENNE


LE JARDIN D’ABEILLES DE LA GARDIENNE

La peinture a voulu présenter le jardin dans la promenade où la journée claire et sereine s’est déroulée

Changement de temps, le soleil grimpe la montagne à la place de la boule de Sisyphe

La gardienne a retrouvé la vieille grange où l’églantier attendait que le cheval revienne avec l’oiseau remis dans le bon arbre de l’absolu

Un peint frais

Sauvage de vérité

Défait de cette mue

Né d’Epoques non révolues mais du chemin vertical qui en est issu

Une deux voies

En confluent

Canal de suées élargissant l’estuaire aux cerfs-volants

Rosée d’hibiscus à l’assaut des barbaries en circulation aux cordes vocales philosophiques.

Cette peinture ouvre une nouvelle série :

LE JARDIN D’ABEILLES DE LA GARDIENNE

Niala-Loisobleu – 10 Mai 2021