PORTEE DE VAGUE


3d043eb9902ba296a4e56c79b3adc80b

 

PORTEE DE VAGUE

 

On sent si fortement le bleu de l’océan

que l’étendue jaune est sortie s’étendre au soleil

La pinède coiffe les dunes et retient le bois d’Amour avant la station des sens, les friteries, les cartes postales et la boutique de souvenirs régionaux tous importés de Taïwan

Le lit d’une belle étoile a bu nos ébats en se suçant les doigts

Notre bain nous attend derrière la barrière de corail…

 

Niala-Loisobleu – 8 mAR 2020

 

Si tu savais
Si tu savais ce que j’ai fait pour venir te voir
Si tu savais ce que j’ai dit de te revoir
Tu ne serais jamais en colère et tu ne douterais pas de mon amour pour toi
Si tu savais que j’ai menti pour te revoir
Si tu savais ce que je me bats pour sortir
Ils pensent que je suis trop petit pour être heureux
Personne à la maison ne me comprend
Tout le monde censure ma façon d’être
Si tu savais ce que j’ai inventé en te revoyant

Quand viendra ce jour où je ne me séparerai plus jamais de toi?
Quand viendra-t-il le temps de sortir ensemble sans mentir?
Et te voir et te parler quand je veux
Et me voir et me parler quand tu veux

Si tu savais ce que je me bats pour sortir
Ils pensent que je suis trop petit pour être heureux
Personne à la maison ne me comprend
Tout le monde censure ma façon d’être
Si tu savais ce que j’ai inventé en te revoyant
Quand viendra ce jour où je ne me séparerai plus jamais de toi?
Quand viendra-t-il le temps de sortir ensemble sans mentir?
Et te voir et te parler quand je veux
Et me voir et me parler quand tu veux

Quand je veux
Quand tu le veux

 

A LLORONA ( la pleureuse) Chavela Vargas


A LLORONA ( la pleureuse)

Tous me disent  que c’ est noir, Llorona

Noir mais affectueux.

Tous me disent  que c’ est noir, Llorona

Noir mais affectueux.

Je suis comme le Chili vert, Llorona

Piquant mais savoureux.

Je suis comme le Chili vert, Llorona

Piquant mais savoureux.

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

emmène moi à la rivière

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

emmène moi à la rivière

couvre-moi avec ton poncho, Llorona

Parce que je me meurs de froid

couvre-moi avec ton poncho, Llorona

Parce que je me meurs de  froid

Je ne sais pas ce qu’ont les fleurs, Llorona

les fleurs du cimetière.

Je ne sais pas ce qu’ont les fleurs, Llorona

les fleurs du cimetière

quand elles sont déplacées par le vent,Llorona

il paraît qu’elles pleurent.

quand elles sont déplacées par le vent,Llorona

il paraît qu’elles pleurent.

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

emmène moi à la rivière

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

emmène moi à la rivière

couvre-moi avec ton poncho, Llorona

Parce que je me meurs de froid

couvre-moi avec ton poncho,  Llorona

Parce que je me meurs de  froid

La lune est une femme, Llorona

ET c’est pourquoi le soleil d’Espagne

La lune est une femme, Llorona

ET c’est pourquoi le soleil d’Espagne

marche et boit dans les montagnes,Llorona

Parce que la lune ne trompe pas

marche et boit dans les montagnes,Llorona

Parce que la lune ne trompe pas

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

De la campagne

pauvre de moi, Llorona, Llorona, Llorona

De la campagne

Celui qui ne connait pas l’amour, Llorona

il ne sait pas ce qu’est le martyre

Celui qui ne connait pas l’amour, Llorona

 il ne sait pas ce qu’est le martyre

je te rêvais endormie, Llorona

endormie tu étais calme

je te rêvais endormie, Llorona

endormie tu étais calme

mais quand arriva l’oubli, Llorona

j’ai rêvé que tu étais éveillée

mais quand arriva l’oubli, Llorona

j’ai rêvé que tu étais éveillée

Si parce que je te veux, tu me veux,Llorona

tu Veux plus que je te veux  

Si parce que je te veux, tu me veux,Llorona

tu Veux plus que je te veux 

Si je t’ai déjà donné la vie, Llorona

Que veux tu de plus

Si je t’ai déjà donné la vie, Llorona

Que veux tu de plus…..