FUMEES SUR LES BRANCHES


FUMEES SUR LES BRANCHES

Des marches où la rampe au jour s’avance

comme du trou d’où l’arbre va sortir l’oiseau

après les bouches molles des jalousies

du plus loin approchent les voiles

un navire n’en cache jamais un autre

la mer est un même ouvrage de château poursuivi

d’une enfance au mouillage

le jour peut-être coiffé de nuages pour l’image externe, dedans le cheval bascule hors du manège

il ira au goémon et au varech remplir l’idée claire de sa propre nourriture

Gaspard de la nuit

Niala-Loisobleu – 11 Octobre 2020