MARQUE-PAGE A TRAVERS CHAMPS


MARQUE-PAGE

A TRAVERS CHAMPS

Du bois des planches que la terre mord du bas et mâche doucement, l’herbe se laisse venir

un bout de pierre à meule tourne

affûtant le passage que la lame met en anatomie

« Peau-qui-brûle », c’est le nom de mon cheval, est à crinière du joint des planches où les harnais laissent pendre ces tours de reins qui tirent les mouettes en plein-terre

Le tronc tordu du grand-chêne aspire à la justice comme l’application d’une logique se passant de justification

ça gémit partout en s’engouffrant

un coin de clapiers tape du lapin, les poules vont et viennent, la paille se laisse aller d’une litière au tirage au sort d’une brève de comptoir que le coq domine d’un regard de propriétaire

J’ai vu la trace que les roues ont laissées

y enfilant mes pieds-nus pour sentir l’empreinte chaude

comme l’échelle conduit au foin des corps rompant la trêve des codes

A travers la haie, le bruit des galets que la mer roule, fait rêver la vieille charrue dételée qui monte la garde

Niala-Loisobleu – 12 Septembre 2021

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.