ET AU MOMENT VENU


ET AU MOMENT VENU

Assez de soleil sur langue il lui dit ce qui n’apparaît que dans la salive du sang

Vastitude du fond où le silence ne peut mentir

A l’éclat de ses aréoles il reconnut la présence de la cressonnière et la nature originale de l’amour qui y demeure vert

La menthe et le citron firent fuir l’ouragan

Sous les caféiers pieds nus, le mojito mêle les grains rouges pacifiques aux guitares de la Baie des Cochons

Niala-Loisobleu – 28 Août 2021

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.