COULOIR D’AVANT POUR APRES


COULOIR D’AVANT POUR APRES

Sortant du noir quelques images reconnaissables amènent du jour sur la voie. Cette maison dit quelque chose, là ce bois me raconte une cueillette de mûres ouverte sur des rires

La traverse chante lancinante au tempo des poseurs de rails. Chants de coton qui prennent en mal de do

Au tintement de la première vache gagnant l’herbage le troupeau occupe lentement la route secondaire. Le chien aboie pour ramener le cortège à l’abri d’éclaboussures des bouses

En passant devant le lavoir aligné au passage de la rivière, un bruit de lavandière qui se dégrafe bat des bras l’ouverture de la planche qui sert d’écluse

Le cheval tire l’aqueux au haras. Dans son lit la jeune nonne rêve une envie qu’elle taira en confesse

En lisière sur la meule l’agitation des moineaux donne au coq le droit de cuissage sur l’aube

Avant que le curé ne gagne la chaire faible du premier sermon, sur le trottoir un chien lève la patte et va renifler les chaleurs qui viennent alentour

C’est ainsi entre désunions et accordailles que les choses se font

A se demander parfois de la vie et de la mort qui arrive au poteau le premier et d’où vient cet esprit de compétition pour une médaille?

Niala-Loisobleu – 18 Août 2021

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.