DES DEUX BOUTS


DES DEUX BOUTS

La libellule bleue tourne dans la marge pour sortir d’une zone limitée en tirant des bords à rosir le noir

au pied des aiguilles d’un temps disparu le remontoir de mes reins remet l’heur en train

l’inerte s’en secoue

le chat peau tremble tant que mon pair sort d’exil et grimpe au belvédère

ah les mots bleus

ça nous plonge des lèvres au ventre en corps niche

Tu retiens la lumière dans l’arc-en-ciel comme le cheval promène l’oiseau dans les sillons de ta glèbe fraîchement retournée

C’est les Eaux-Neuves qui, tu t’en souviens ont reverdies l’asphalte des chemins de perdition

depuis les citernes de tes seins au bout des norias pour libérer l’âne au plaisir de boire la santé

le pouls battant entre les cuisses comme les cerises de l’arbre-fou qui n’en finit pas de chanter la soie

un absolu que les aubes propulsent à la fourche des meules en laissant la vérité aux menthes pour introduire la saillie du chien

Plongeoir

grand tremplin au lotus des nénuphars que le fond retient pour mémoire.

Niala-Loisobleu – 5 Août 2021

4 réflexions sur “DES DEUX BOUTS

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.