L’EAU TONNE, L’ABEILLE Y RESTERA


 L’EAU TONNE, L’ABEILLE Y RESTERA

Le temps plus fol que l’herbe

déraisonne

L’oiseau écope l’arbre renversé

Le cheval au bord du sillon tire des pierres du logement pour le grain

De mes reins la résistance bande l’arc-en-ciel

Cathédrale en flèche

Niala-Loisobleu – 17 Jjuillet 2021

L’automne Et Puis…

L’automne va bientôt venir
il commence à faire un peu froid…
On vit bizarrement ce temps;
le jeu de l’homme et de la femme
se fait subtil et plus caché.
Tes yeux sont tendresse un peu lasse;hier y brule comme un bon feu,
tu vois je m’enchante de peu…
L’arbre se défait sur la place.
Comme le temps passe !

L’automne est tout près de venir
avec ses soleils maladroits.
On se dévorait au printemps;
le feu de l’homme se désarme
et l’oubli se donne couché.
De l’artifice à la grimace
on descend le chemin des dieux;
quand je me penche sur tes yeux,
dans ce miroir où je m’efface,
je me dis que le temps passe.

L’automne n’a plus à venir
ni dans tes yeux, ni dans mes doigts.
L’automne, il est là pour longtemps.
Le peu de l’homme qui s’enflamme

Les copains reprennent leur place…
C’est comme ça que le temps passe…

Jean Max BRUA

L’ACCORD DES BONDS DANSE


L’ACCORD DES BONDS DANSE

Il flottait comme un 4ème confinement dans l’aire quand, avant d’en arriver à devoir en venir aux passes, il lui dit :

Mon Ange

Oui ou merde

Voulez-vous danser ou continuer à faire banquette ?

Le beau temps est d’v’nu tellement aléatoire que le présent s’est divorcé de l’été

Ce qui inonde est loin des ras de marrées festivalières

C’est moche et si dépourvu de tendresse qu’à part pleurer son dernier tango au pain sec, la piste déclare miction impossible à l’épisode.

Niala-Loisobleu – 17 Juillet 2021

LES COUPS DE PIED DE LA BEAUTE MISE EN SOMMEIL


LES COUPS DE PIED DE LA BEAUTE MISE EN SOMMEIL

L’irréfragable en retrait

de l’étalage laid soutenu

Intolérable manquement du mot qui manque à la sienne

Ce cul mou affaisse les bottes en creux son

Dites et montrez le silence bavard d’un sein sans l’insulte tatouée

et la vulve éveillée qui baille sans l’entrave d’un

corps-mort en ferraille

dans son herbu -marin.

Niala – Loisobleu – 17 Juillet 2021

PHILANTHROPIQUE INCONSTANCE PAR JOH HOPE


PHILANTHROPIQUE INCONSTANCE PAR JOH HOPE

Ô, exaltations dilettantistes
Exultées lors de cette philanthropique inconstance
Sublimée par le magnétisme de cette aura mystique;

Substantielles exhumations
De ces inhibitions éphémères,
Irrésolutions apathiques,
Ainsi exhibées,
Dans une ostentatoire différence
Durant cette burlesque satyre;

Complexe circonvolution
De cette arborescence spirituelle
Intimement liée
A cette subversion artistique
Vitriolant ce manichéisme antique;

Subsisterez-vous
Au-delà de cette résilience
Tant espérée
Lorsque sonnera le glas
De ce schisme salvateur
Défiant cette Lune givrée
De son narquois sourire?

Joh Hope

« Philanthropique Inconstance »
Copyright Joh Hope, 23.03.2013Extrait de:  Recueil: »Confidentielle dissidence »