A LA RAMASSE DES TOILES 1


A LA RAMASSE DES TOILES 1

Sur mon grand fleuve passe un chaland qu’on voit

enfin si on peut dire..

c’est l’histoire d’un lapin au rendez-vous du monde « artistique internaute »

Il était une foi

plein d’enfants

et du poêle autour pour le froid des nouveaux étés

ventés à grands écarts de langage

Le peintre et la poétesse

un jour au coeur des nuits, récoltant l’émoi son…

Niala-Loisobleu – 7 Juillet 2021

ACCROCHE-COEUR


ACCROCHE-COEUR

La Chaume et l’Atelier préparent les valises de l’Expo qui occupe toute la place

Entre le temps alternatif, ses humeurs, fatigues et caprices

ce vent des pauvres qui ne trouvent qu’à se plaindre pour vivre à tous propos

Ma vieillesses se porte tellement bien qu’elle accepte les douleurs d’un corps prêt à vivre

pourquoi ma peinture laisse les commentaires froids te demandes-tu Ma ?

C’est simple parce qu’elle loue l’amour sans concession de vie

L’enfant et le vieux font un seul qui s’émerveille au sein de la plus vaste horreur qui puisse exister

Et ce point de vue est hors de règle parce qu’il n’affleure pas l’existence, il faut creuser pour s’en approcher

L’oiseau lutte pour sauver l’arbre

Le cheval tire pour quitter l’ornière

J’expose ma jouissance d’aimer.

Niala-Loisobleu – 7 Juillet 2021

LA SOIF HOSPITALIÈRE PAR PHILIPPE JACOTTET


Philippe Jaccottet

LA SOIF HOSPITALIÈRE PAR PHILIPPE JACOTTET

Qui l’entendit jamais se plaindre ?

Nulle autre qu’elle n’aurait pu boire sans mourir

les quarante fatigues,
Attendre, loin devant, ceux qui plieront après;
De l’éveil au couchant sa manœuvre était mâle.

Qui a creusé le puits et hisse l’eau gisante
Risque son cœur dans l’écart de ses mains.

Philippe Jacottet