« HIGELIN SYMPHONIQUE » La Rousse au chocolat


« HIGELIN SYMPHONIQUE » La Rousse au chocolat

Dans la salle d’attente
De la gare de Nantes
J’attends
Un vieux légionaire
S’endort sur sa bière en chialant
Qu’est-ce que j’donnerais pas pour être au chaud
Dans les bras de cette fille de Saint Malo
Qui serrait son matelot sur le quaiFan-di, tsi, lan
J’ouvre un magazine et je vois
Une jolie petite rousse
Qui s’tape une mousse au chocolat
Ses lèvres gourmandes
M’invitent à en prendre avec elle
Rien qu’une cuillère
Avant qu’sa grand mère ne revienne

Dans la salle d’attente
De la gare de Nantes
J’attends

Juste le retour du printemps

Parolier : Jacques Higelin

LE NU VIGILE – GABRIELLE ALTHEN


LE NU VIGILE – GABRIELLE ALTHEN

LENDEMAINS

L’heure qui passe après l’heure forte est visage qui se
sculpte dans l’air. Je me tiendrai au bord de la lumière
du sable plus étrange que la mer. Qui donc sera visible
après l’événement ?
Anges autour de l’œuvre pie, les lendemains sans lèvres
ont des étonnements de baisers clairs.

Gabrielle Althen

LES Z’ARTS DE L’AUBE


LES Z’ARTS DE L’AUBE

Dans l’accroche du lierre la bête primitive tombe du masque toute idée stagnante

c’est grouillant en pensées comme en gestes

Dans l’atelier

une toile est déjà prête à opérer

J’irai chercher l’Homme où tout voile sa face

pour le rendre à la nature primordiale de l’Homme et de la FEMME

comme il n’existe pas de paroi

entre les peaux du battement des coeurs

Dressée la bête court au plafond sans perdre l’adhérence

Vois-tu des mains comme à dessein j’ai les yeux de couleurs arc-en-ciel sur tes positions consentantes et la cadence de ce battement de pied qui m’apporte l’inspiration hétérogène

Une nudité pure qui fait fuir les gens d’armes comme les voyeurs au moment où le lézard cédant la place, dévoile mon genre présentant les armes au premier soleil dans un rite intégral.

Niala-Loisobleu – 26 Juin 2021