Gabrielle Althen, entre splendeur et écharde


Gabrielle Althen, entre splendeur et écharde

J’erre dans la cour à attendre un mot mouillé de
vin mêlé de ciel et j’ai des gestes de nouveau-né sans
habitudes.

C’est la vie qui regarde la vie qui respire, et le
soupir grandit.


In Vie Saxifrage © Éditions Alain Gorius 2012, p.33

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.