ARBRE A PART


ARBRE A PART

Entre les lignes tout penche à croire que la voie débouche sur le vide

l’oiseau d’un bout à l’autre de l’arbre fait contre poids bon coeur

accrochant la surprise d’un hochement du chef

cuivres et instruments à cordes

cheval à bascule

prairies aux cornes d’abondance

lingeries affriolantes et pores d’attache

le cheveu sans perruque au naturel là où la caresse affleure l’odorat

Dans l’abri ce mât de cocagne couve en mascaret le lit tari d’un oued émigrant

L’oiseau de ce marais sale à fleur de pot, l’espelette en bandoulière dégagée du cran d’arrêt.

Niala-Loisobleu – 3 Juin 2021

VENTRE A L’AIRE


VENTRE A L’AIRE

A la remontée des menthes

odeur d’une trace que le garenne a marqué

les chaumes se resserrent autour du chien assis

Les ouvrières sont au quai des fleurs

l’allée montante écarte les jambes de la poterne

car le bateau a jeté son dernier appel de sirène aux portes du chenal

Arôme mène de ses routes fines et folles d’herbes

sans besoin de regarder, j’entends chanter un grillon dans la cheminée.

Niala-Loisobleu – 3 Juin 2021

René Guy Cadou – A chaque vie d’être vécue (1951)


René Guy Cadou – A chaque vie d’être vécue (1951)

Devant cet arbre immense et calme
Tellement sûr de son amour
Devant cet homme qui regarde
Ses mains voltiger tout autour
De sa maison et de sa femme

Devant la mer et ses calèches
Devant le ciel épaule nue
Devant le mur devant l’affiche
Devant cette tombe encor fraîche

Devant tous ceux qui se réveillent
Devant tous ceux qui vont mourir
Devant la porte grande ouverte
A la lumière et à la peur

Devant Dieu et devant les hommes
A chaque vie d’être vécue.

LA RUDE ÉCORCE DES PAUMES PAR AMINA SAÏD


LA RUDE ÉCORCE DES PAUMES

PAR AMINA SAÏD

facebook sharing button
twitter sharing button
pinterest sharing button
linkedin sharing button

cherche les limites du monde

derrière le regard hanté de néant des notes pour un poème

variations en demi-teinte

à tout moment quelqu’un fait signe

à tout moment quelqu’un

affronte son vertige

et se découvre dans l’instant

à tout moment quelqu’un surveille la nuit et rêve au bleu des mots

à tout moment quelqu’un marche dans son poème quelqu’un fait signe quelqu’un hésite entre deux lieux

dans toutes les langues frémit un oiseau en partance ou peut-être un navire

dans toutes les langues l’amour

Amina Saïd