DU BOUTON


DU BOUTON

Col ouvert , la poitrine sortie du coin sombre, le bouton relève le nez, il a vu les rares hirondelles qui s’en sont échappées. Elles sont trois à discuter sur le fil du temps où elles venaient en bande à cet endroit. Un chat se glisse sous la haie, sans bruit mais à dessein. Je suis là, tu es juste en face, le linge propre étendu claque au vent. Une meule déchire le silence, sale môme. Mais le bavardage s’écarte, tu viens de défaire un troisième bouton. L’oiseau pique une tête, hum il a soif. Les derniers iris penchent comme une couleur franche d’un passage d’ocre, Vincent a l’oreille entre les barreaux , sa main serre le haut de la robe de l’asile qui le retient au fond des gros ormeaux, fou allié à une espèce de bonheur qui n’a toujours pas trouvé de mots d’explication. On enferme les innocents plus naturellement que les psychopathes collectionneurs de crimes en tous genres. Le marchand de glaces crie aux vies triées. Le dernier bouton me coupe un instant le souffle. Ce que tu éclos n’a pas de nom tellement c’est beau. Comme ça nu tout simple, sans truc d’emballage. Le reste en accordéon me jette à l’eau dans la joie de la nage.

Niala-Loisobleu – 31 Mai 2021

2 réflexions sur “DU BOUTON

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.