EVASION D’AILES EN ÎLES


Daria Petrilli http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com

EVASION D’AILES EN ÎLES

Cet harmonica qui, baluchon sur l’épaule, prend la mer en bon Capitaine

Alors que des huîtres qui baillent interpellent le hasard pour le sens à donner à sa traversée

A bord

Autour

Franchissant l’horizon caudal

Un vrai bleu déploie du peint saut, une sorte de courant conducteur sous la quille

En tournant les existentielles questions de manière à faire mieux qu’un raté de soufflé

Passe un vol de migrants plumés en grand pavois sur le cimetière marin, le reverdit, d’un largage de fientes en riant comme un gosse de ses niches

Et souffle dans l’instrument chromatique

Etirant la Pentecôte jusqu’au soleil

L’accroche en haut du mât

Pour mariner la moule au bouchot dans un coin d’herbe face au large inaccessible aux touristes.

Niala-Loisobleu – 23 Mai 2021

QUELLE VERITE ENSOLEILLANTE !


QUELLE VERITE ENSOLEILLANTE !

De la pénombre qui arrivait au moment où les oiseaux étaient rentrés dans leur chambre à ce Dimanche qui se frotte les yeux, il me semble que rien autour n’est plus tout à fait pareil

Oui c’est différent d’atmosphère, il pleut toujours, seulement je n’ouvre pas de parapluie pour sortir

Je suis imperméable aux pannes de secteur

De l’atelier m’arrive un autre bord de mer que celui que les affolés de la route se sont inventés pour répondre à la rumeur de Pentecôte

Le visage qui m’a dit bonjour quand j’ai croisé le chevalet, pas de doute, c’est celui du « POUR AILLEURS »

Comme tes mots l’ont commenté:

-Oooh…

Le regard vers la seule fenêtre qui n’est pas de ce monde…

Voilà le bien-être qui vous ouvre la journée

Quelle vérité ensoleillante !

Niala-Loisobleu – 23 Mai 2021