LA MAISON ROSE


LA MAISON ROSE

En frémissant en corps

les rideaux glissent doucement dans le jour

Ta maison rose me tient dans un mi-sommeil d’où le poids est parti je ne sais où

je retiens ta couverture battante comme champ-opératoire

rendors-moi de ton éther

C’est virevoltant de plume poétique d’un bout à l’autre de la rivière

Quel bon jour en perspective

à voir l’aiguille des iris que la pluie a baissé l’heur commence à grimper.

Niala-Loisobleu – 19 Mai 2021

3 réflexions sur “LA MAISON ROSE

Les commentaires sont fermés.