GABRIELLE ALTHEN – CORPS A CORPS



GABRIELLE ALTHEN – CORPS A CORPS

« 

CORPS À CORPS



Souffre de ton angoisse comme d’une fable
Et sois tendre avec le superbe ennui

Ossip Mandelstam


S’est posé sur le tapis au milieu de la chambre
Le temps rond comme une pomme
L’étoile avait perdu son fard
Et nous très nus au moment du baiser
Malgré notre désir d’applaudir
Nous étions immobiles tous deux
Ce temps de craie nous faisant face
La grosse pomme posée sur le tapis
Sans entrelacs le temps
La porte torse
Présent sans bras
Et craie à remuer
― L’évasement de la personne !


Source: Terre de Femmes

Gabrielle Althen, « Trouver manque » in Soleil patient, Arfuyen, Collection Les Cahiers d’Arfuyen n° 225, 2015, page 31.
Daria Petrilli http://www.tuttartpitturasculturapoesiamusica.com

2 réflexions sur “GABRIELLE ALTHEN – CORPS A CORPS

Les commentaires sont fermés.