A LA TRACE


A LA TRACE

L’escalier escamotable de la mémoire descend par la trappe du grenier

De la vie qui rentre et se dévêt

On suit du béret , la pélerine jusqu’aux chaussettes laissées derrière soi

L’heur est quelle ?

A trouver ce qui de toi me croise

Je reconnais le bon trottoir

Celui qui est au soleil.

Niala-Loisobleu – 12 Mai 2021

3 réflexions sur “A LA TRACE

  1. L’acte de poésie est éminemment un acte de transformation
    il est indispensable que la poésie se fournisse dans le « pas encore transformé »
    Ainsi vient le soleil sur le trottoir

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.