LE MOT – ROBERT SABATIER


LE MOT – ROBERT SABATIER

pinterest sharing button

J’étais le seul à parler à l’orage.

Nul ne savait le langage du ciel

Et tout en moi devenait plus visible.

Je m’élevais tendre comme une plume

Tandis qu’un plomb loin de moi retombait.

Ce que parler veut dire je le sais.

Soleil, soleil, êtes-vous mon artère ?

Vivons !
Vivons ! mais… nous venons de vivre

Au moment même où la lune jetait

Son rayon bleu sur nos visages blancs.

A qui voulait étreindre l’univers,
Un jugement donnait quatre cavales
Et le supplice était de dire aux membres :
Etendez-vous jusqu’aux points cardinaux
Et vous serez les maîtres de la terre.

De l’eau, de l’eau pour éteindre dans l’homme
Des feux cruels et de faux diéorèmes.
Tu déchiras les preuves du matin
Et tu péris sur les champs de bataille
Pour enseigner l’erreur aux pieds morts.

Robert Sabatier

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.