LONG BER


LONG BER

au vent flottent des fanions de casiers en attente sur le quai

les mouettes se foutent du temps qu’il fait

que t’ai l’haleine de cow-boy ou les faux-galons d’un marin d’eau douce, elles tournent comme qui sait que la vie est un manège

au moins elles se font pas l’amer à boire pour la comédie

au Bar de la Marine c’est pas la même histoire

moi j’ai désuspendus des jardins

un sacré Babylone qu’est foutu son camp

pourquoi quand mon Capitaine passe comme une diarrhée sur les Anglos-Normandes je sais qu’on vient de clouer un ex-voto de plus

sers-m’en un autre, j’ai froid dans l’do et faut que la musique chauffe…

Niala-Loisobleu – 20 Avril 2021

BLEU PAR NATURE (sans peur du figuré)


BLEU PAR NATURE (sans peur du figuré)

La pollution morale dépasse à te couper la parole. Là appuyé contre ma vie , ce que j’ai fait et veux poursuivre je reprends souffle, pas possible autrement

Tout est monument qu’un jour un mutant bouffe en se mettant devant comme le seul createur

Ô bêtise faut-il que tu sois petite pour te rendre méchante au point de ne croire qu’en toi

La musique récupère

Elle édifie

Se rendant compte qu’à part à l’identique on pourrait pas reconstruire Notre-Dame

Mais…

Et en pause devant cette peinture me voici saisi d’un trip sain et sans vice

Je fus si joyeux et toujours pugnace, que sombrer à présent serait donner raison à ce que je n’ai cessé de refuser dans des moments bien plus difficiles

Faire la peau au désespoir oh que oui

Jamais se tromper de cible, retenir l’amour comme la représentation onirique permanente et pas lâcher l’os, toujours remettre sur le métier

Non ne rien trahir des gens et des choses

non rien , c’est mon seul mais énorme capital

Sors ton caillou, ton cheval, ton vélo et vas sans arrière-pensée faire chanter l’atelier, il y a matière à…

Niala-Loisobleu – 20 Avril 2021

ESQUISSE


ESQUISSE

Obligé de passer par la glace qui habille l’angle du carrefour, ça rend impossible de se faire la tête d’un autre

au point de découvrir des traits de la beauté non-enjolivés

Je me souviens du petit-frère de Marthe, qui comme s’il ne lui suffisait pas d’avoir été gazé avait eu la gueule cassée à la première mondiale

Comme il disait la guerre ça regroupait les enfants au point de voir l’horreur du beau avancé à côté d’un laid atroce en faisant bien sortir la différence entre le vrai et le faux

Je marche dans un mardi qui est à l’ombre, mais ce que je tiens en moi de lumière, m’a déjà fait faire plus qu’hier

J’en ai en corps assez pour peindre au rythme vagabond du cheval.

Niala-Loisobleu – 20 Avril 2021

ULYSSE ET PENELOPE


ULYSSE ET PENELOPE

Penché sur le mauvais angle comment ne pas se tromper dans le croisé du regard ?

Reste à reprendre du vent le bout du bon sens qui sortira de danger afin de voir la tête haute qui sort des récifs

Les buées de lunettes roses ne sont pas bonnes pour fonder ce qui mène à rien

Ce n’est pas du mal de mer que la douleur atteint son pic

c’est quand faute d’eau on gratte les cailloux en pensant nager

Mieux vaut sortir du bain à sec que d’être baladé sur un naufrage, l’image qui en restera gardera le meilleur de sa flottaison vécue en ouvrant de surcroît devant soi la présence des oiseaux.

Niala-Loisobleu – 20 Avril 2021