J’allais vers toi comme dans l’eau la paille – Jacques Bertin


J’allais vers toi comme dans l’eau la paille – Jacques Bertin

J’allais vers toi comme dans l’eau la paille
Ah, que j’aimais les reins de ce courant!
Cette eau forte et lourde et vive! Où que j’aille
Quel soleil m’appelait absolument!
Un astre unique et sa cour de reflets
Et je croyais en l’avenir, je renaissais
Les jours ne m’étaient plus comptés, j’avais le temps
Il faisait doux nager dans le fleuve d’argent
N’oublie pas d’où je viens, traqué par les chiens jaunes
Et je me suis jeté dans le delta, vers Salins, dans le Rhône

Jacques Bertin

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.