Le souffle du train rapproché


Le souffle du train rapproché

Vagissement de lune

Dans la pleine la voix raccordée recolle au réseau ferré

Le jardin se tient au lit du grand fleuve sans besoin des brassières

Apaisé l’horizon découvre en premier la silhouette du cerisier dans le levé du jour

La voie guette l’arrivée du bon jour en tête de convoi

Aiguillage du tunnel en décolleté sur la jetée où la vague se reconnait les yeux fermés

Et dans la musique d’une semaille d’étoiles en flocons les étocs de défense-côtières se font limer les dents.

Niala-Loisobleu – 28 Mars 2021

2 réflexions sur “Le souffle du train rapproché

    • La rambarde tient envol
      la branche est souple à l’élan des seins
      ce ciel nu habille l’amour de son plus beau
      ta nature à la mienne croise la plus sauvage race humaine à l’équin mâtiné du chien…
      Oui bonjour Ma.

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.