A LA MESSE DU SOIR – JACQUES BERTIN


A LA MESSE DU SOIR – JACQUES BERTIN

À la messe du soir le prêtre aussi sans douteS’ennuie parmi les couche-***, les divorcésLes traînards de l’armée perdus dans leur dérouteHésitant à jeter leurs armes au fosséUn frisson te parcourt malgré la canadienneTu ne t’es pas changé. La tenue de maçonSent le chantier. Tu crains que quelqu’un te surprenneLa barque des beaux jours racle un peu les haut-fondsTu es un arbre vif où un clapot vient battreDe Kyrie, de Sanctus et d’Agneau de DieuBaisse la tête, on voit tes mains pleines de plâtreDans la lueur affreuse où stagnent des vœux pieuxDans le gréement est égarée une hirondelleAux appels sans écho, aux effrois sans réponseLa nef oblique au vent, sa cloche unique appelleSur la houle des quartiers neufs et le bétonSur le parvis, tu partages ta foi en loquesPlus une cigarette et la quinte de touxAvec un inconnu qui s’enfuit. Tu te moquesDe sa hâte risible et son dégoût de toutTu rentres sans traîner, les poings morts dans les pochesComme un fil-de-fériste sur le fil des ruesOn entend un ricanement fou sous un porcheEt c’est le Christ, cette ombre montant vers les nues

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.