ROUES A AUBE


facebook sharing button

ROUES A AUBE

La fatigue installe la vanne motrice du courant

elle psalmodie le ton rabattu de la voie morne

et ouvre l’écluse du large en étranglant le psaume à la manivelle

Dans les corps appesantis les battements de pieds du fil déplacent l’inerte marigot

le lion mordu par la lionne

éléphante in la défense non passive felouque

L’arc retend la corde de sa mémoire refusant la rancune suicidaire, lâche sa flèche trop longtemps retenue

du passé meurtri par le piétinement sur-place qui foule et jaunit, l’herbe hisse la tête en alpage montant le son des clochettes en feuillets serrés.

Niala-Loisobleu – 8 Mars 2021

ALLUME


L’œil noir danse en crépitant au centre de sa rotation au virage du réallumge des feux

L’artifice n’aura pas à se mortifier d’avoir laisser le pigment venir coucher avec le pilon. Rien dans la couleur n’a la moindre imitation

Ce bleu dressé sur son frisson monte en chair bien dans la toile

Manuelle expression aux rives des fourches en frondaisons.

Niala-Loisobleu – 8 Mars 2021