AILES LE CHEVAL ET L’ENFANT


AILES LE CHEVAL ETL’ENFANT

Sur le mouvement de la mer toute proche, pas loin du phare des Baleines, la marée approvisionne le maintien des go élans

Mouvements de hanches

volutes poitrinaires

roulis fessiers

torsades vertébrales

motte au ras d’eau

Une page de vie déchirée se replie dans les larmes d’un deuil, accompagnée d’un requiem que les sabots portent vers la lumière du haut

gîte du rêve

le cheval est de cette manade qui n’arrête pas les flamants de rosir la grisaille de galops montants

Mains jointes

ses seins recueillent la senteur des corps noués

frottés d’herbe et de traces animales qui résonnent sur le sol pour se tenir au trémail sans sortir de l’ô.

Niala-Loisobleu – 7 Février 2021