L’EFFACEMENT


twitter sharing button

L’EFFACEMENT

Ton visage redevient chat ; tout se décompose et remonte le millénaire.
Tes dents se lèvent comme aube boréale, et ta face un grand décor originel.

De si près — indéchiffrable autant que l’ensemble, un étrange moment durant, évanouie la tardive beauté.

Lionne à crinière de saule, lionne

La vie se dissipe.

Nus sous le grand igloo

Michel Deguy

3 réflexions sur “L’EFFACEMENT

Les commentaires sont fermés.