LARGUER L’A MARRE


LARGUER L’A MARRE

Au rivage de ce jour où ils nous débarquâmes à la porte du néant

j’eus soin de mettre notre vaisseau sanguin en stase

au seul arbre de ce désert

le piquet pour les ânes

Comme à roue en

se levât le fond d’un soleil sans églises

Ô mon d’yeux

nous détachâmes la ficelle pour l’entrer dans le chas

En carrés arrondis de symboles

de traits d’union

persillés de muscs sauvages

nous avons cousu notre patchwork de nudités.

Niala-Loisobleu – 31 Janvier 2021

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.