RICOCHETS


RICOCHETS

Au gué l’an neuf

t’attrape d’une branche au fruit

plaine de pulpe

en corps bel

Et au râle tiré de l’extême

jouis de vie

contre toute apparence de bois mort répandu

au reposoir de l’oiseau

Niala-Loisobleu – 9 Janvier 2021

ENTRE TIEN EMOI 130


ENTRE TIEN EMOI 130

Les rins moulus, celui-ci, le 130, force l’inertie d’une vaste embrouille

Arrivés au 9 de Janvier les oreilles rebattues des états de la covid en mutation – preuve de non-renoncement et loin d’avoir notre lassitude – la course au pognon sort les labos des terriers de la seule chose qui compte : le commerce

Entre un roi désormais muté en visite des cimetières que lui inspirerait une prochaine défaite, le peu d’intérêt suscité par le dernier à portée de crachat de chez moi, ne parvient pas à me faire home de joie

J’ai peint mon premier de L’EPOQUE 2021 SUR LES MOTS DE BARBARA AUZOU avec un désir de vivre plus loin que l’incertain tenu en magasin. Cette intensité du renard des neiges qui trouve mieux à courir quand tout meurt alentour et passe les glaces de l’indifférence haut-la-main

Pour le premier, inverser le sens de notre manière de faire, montre un symbole fort en peignant après et non avant les mots

A deux mains dit-il

Et non résignons-nous .

Quand nous mourrons Ma, on nous oubliera, mais nous à ce moment-là, NOUS on sera l’un dans l’autre à jamais

Niala-Loisobleu – 9 Janvier 2021

ERUPTIONS BLEUES


ERUPTIONS BLEUES

Faisant foin des pâles heurs des hésitations justifiées par l’incapacité

cette foi Odilon dresse l’érectile fleur bleue sans berne

Le rideau de fond repeint jaune sur la frigidité mise à la trappe

Le coq mis en scène en pique un phare et sonne le levé en dégainant sur la basse-cour la crète de l’aube hors du prépuce…

Niala-Loisobleu – 9 Janvier 2021