VRAI CORPS


VRAI CORPS

Close la bouche et lavé le visage,
Purifié le corps, enseveli
Ce destin éclairant dans la terre du verbe,
Et le mariage le plus bas s’est accompli.

Tue cette voix qui criait à ma face
Que nous étions hagards et séparés,
Murés ces yeux : et je tiens
Douve morte
Dans l’âpreté de soi avec moi refermée.

Et si grand soit le froid qui monte de ton être.
Si brûlant soit le gel de notre intimité,
Douve, je parle en toi ; et je t’enserre
Dans l’acte de connaître et de nommer.

Yves Bonnefoy

DE PRINTEMPS ET DES NEIGES


DE PRINTEMPS ET DES NEIGES

Un soleil attrape l’averse au vol par les cordes-vocales

Ses seins déploient en rose-bistre l’onde sans tilt

Saisissant les hanches pour le mirliton je l’embouche par les yeux

Elle s’ouvre en façade de fenêtres à percer les congères

Trapèze pour l’oiseau qui vole débusquer l’églantine au bec

Du promontoire de l’aine au passage d’Annibal au col rien ne trompe

L’éléphant est porteur de rose tout comme le cerisier qu’Odilon sort à Noël en nativité admissible

Pour faire chanter L’Amoureuse de Grindel au choeur de la nef laïque et pleurer sans raison autre que l’aimer

La joie attachée au pétale de Marguerite.

Niala-Loisobleu – 29 Décembre 2020

IL Y A PROMESSE


IL Y A PROMESSE

Reprenant la taille en rangeant les brutalités de Bella dans les promos d’une bande sado-maso; j’enfile le velours côtelé de mon pantalon aux charpentes de tes marines à proximité des anglo-normandes.. La Chaume couvre l’étang d’un vol planant. Au torchis se mêle le procédé d’un colombage pérenne. Dans la venelle les chevaux tirent les Pink Floyd d’une réflexion symbolique relative à l’état des us et coutumes d’aujourd’hui. Au-dessus du village lacustre je t’invite à planter les herbes aux effets magiques n’ayant rien d’hallucinogène. Le shaman n’est pas un sorcier. Il m’a appris à greffer l’arbre pour une promesse. En trouvant l’endroit où les pierres à feu donneront aux vignes ce goût de fusil propre à allumer les sens. Car il me manque d’avoir le feu de tes lèvres pour satisfaire mon âme-amadou. Dans la rime du chemin pris, un soupçon de mélancolie tient en veille la tendresse au moment où le volcan se manifeste. On dit que sur le fleuve il peut toujours y avoir un envahisseur ayant une galère à lancer. Pendant que je compte les fleurs de ton pyjama, j’entends germer le haricot que nous avons gardé pour Ernesto. Il est dehors à distribuer des tracts pour la grève des écoles Le troisième confinement rigole dans son coin. Sous les voiles de protection antigel les fleurs sont plus vives qu’en été. La neige voudrait réorganiser la saison. Débarrasse la table qu’on fasse du s’qui rend la vie autrement qu’à bouffer que dans les assiettes .

Niala-Loisobleu – 29 Décembre 2020

TRESSAGE D’ATTENTES


facebook sharing button
twitter sharing button
linkedin sharing button

TRESSAGE D’ATTENTES

C’est un provençal qui rêvait de pluies normandes

A l’ombre de vieux imprudents sublimes

Dans les pérégrinations des solitaires en convoi

Entre la précipitation et le délai

A l’écoute du sensible aux aguets du balbutié

Dans les investigations des laboratoires en détresse

Entre la lenteur et l’explosion

Astronome chroniqueur enlumineur éclairagiste

Dans les révolutions des pays en exil

Entre le paraphe et le commentaire

Calligraphe parodiste portraitiste météorologue

Trouvant le germe où d’autres n’avaient fouillé que des tombes

Entre l’aspersion et la bibliographie

glossateur artisan jardinier constructeur

Trouvant le dialogue où d’autres n’avaient prévu que la joute

C’est un écrivain qui transcrit les peintures pour la rumeur

Patient fouineur aventurier organisateur

Trouvant le passage où d’autres n’avaient bâti que des chicanes

C’est un peintre qui interroge les écrivains sur les peintres

Au fil du foyer au coeur de la marge

Trouvant l’oeil ou d’autres n’avaient cherché que des échos

C’est un parisien se baignant dans des pépites d’Italie

Au soleil de jeunes mémoires imperturbables

Dans les multiplications des imaginations de l’amou

Michel Butor

facebook sharing button
pinterest sharing button