DES RUES BOUT A BOUT


DES RUES BOUT A BOUT

La Seine se passe, les péniches dans le ventre

claquent les vagues qu’elles remontent et ce grand lâcher de moineaux

Aux fenêtres les façades se disent un début de phrases et puis rentrent se retrouver sur un banc

autour d’une chanson de papier prête à embarquer

La boîte de boutons de Marthe coud plus de départs au loin que des jouets de riches qu’on oublie au premier faux-départ. Il y a aux étages inhabités une chaleur d’accueil toujours lovée dans le panier du chat. L’enfant tient dans la valise des gens âgés de quoi traverser une longue vie. Et dans les allées des cimetières parisiens j’ai toujours trouvé un écrivain-public-vivant. Ce qui penche la tête dans l’eau, le long des quais en particulier me remorque comme un cheval toujours prêt à franchir les bornes de la porte-cochère pour aller faire ses courses à pied.

A cause de ça que je suis venu vivre à la campagne pour jamais perdre ce que Paris m’a donné dans un sacré jardin de vie.

Niala-Loisobleu – 26 Décembre 2020

AUX MOUVEMENTS QUE LES DOIGTS ATTENDENT


AUX MOUVEMENTS QUE LES DOIGTS ATTENDENT

L’oiseau se pose sans autre pensée que le jour reste tel il vînt au départ, les motifs de changements non agréés. A la rencontre de l’entrée en matière le nez se réjouit en captant une abondance de signes de présence. Sur la table, à côté des miettes de pain, l’odeur de café chaud a éteint la douleur dentaire. Pas besoin du journal pour comprendre ce qui s’explique tout seul en fonction du bien-être. Le vieux meuble brille d’un passage de miel. Et les fleurs de la nuisette gardent l’envie d’un retour au jardin Les murs se sont resserrés autour des individus depuis que le virus sévit. Trop d’incidents non attendus viennent ternir la lumière. Il faut pas laisser pourrir les rires de promenades sans autre envie qu’aimer au-delà de..

La mine de plomb noircit les doigts en traçant le dessin de la bonne humeur, c’est pas grave. Elle bleuit davantage le creux des paumes quand le rivage est regardé comme bon en droit pour s’envoler

Tu sais l’huître tenait bon la perle que j’ai mangé hier. L’horizon a en réserve cette verticale que l’oiseau possède en pleine liberté. En passant devant le marchand de couleurs j’ai vu qu’un fado n’avait pas pu empêcher de se montrer espérant Le bleu avait grimpé la raideur des rives du Douro sans affaisser son sourire. Le lit reste chaud même quand on en sort, je t’en chanterai plusieurs passages avant ce soir.

Niala-Loisobleu – 26 Décembre 2020

« Tu vis à jamais dans la lointaine frange de la nuit

où tu as enterré les jeux phosphorescents

de l’enfant blond en toi assassiné »

Al Berto