D’YEUX A LA BOUCHE


D’YEUX A LA BOUCHE

Rosi cet air gris gonfle à la veine

Taire les mots pour dire la vue

Comme d’une rigole de Chaume faire un verger en attente au rendez-vous

Il y a de fortes côtes qui montent en grinçant et des qui penchent en tobogan

Plutôt qu’un mot de vase en bouquet

Te fleuris d’une main qui cherche l’assurance que seul l’amour donne quand la mauvaise eau s’est infiltrée

A l’embarcadère de rivière où la barque est prête

Que cette impression capitale traverse par le milieu des seins pour la moelle épinière.

Niala-Loisobleu – 17 Décembre 2020

Une réflexion sur “D’YEUX A LA BOUCHE

Les commentaires sont fermés.