L’ENFANT DE LA LUMIÈRE PAR DIANE DUFRESNE


 

É

L’ENFANT DE LA LUMIÈRE PAR DIANE DUFRESNE

Un cri d’amour dans l’univers

Je mets les voiles sous d’autres voiles
J’y suis, je suis loin des étoiles

Voilà, j’existe face à moi-même
Je suis l’enfant de la lumière
Couché sur toi, entre tes mains
Fais-moi un jardin sur ton sein

On me bouscule, sans préambule
Dans le tourbillon où je ne suis qu’une bulle
Loin des étoiles si loin des étoiles
Je suis là depuis quelques heures
Et on veut m’insuffler la peur

Arrête les boniments
Arrête tu n’es qu’un enfant, tu n’as pas le choix
Tu apprendras nos lois, celles de te mettre au pas
Pas le choix
Tu n’es qu’un maillon de la chaîne
Rien qu’un de plus dans le système
Pas le choix
Tu feras ce qu’on te dit de faire
Ne dépasse jamais les barrières
N’oublie jamais que t’es de la poussière

Je suis moitié dieu et moitié terre
L’impossible n’est plus un critère
Tous vos joujoux vous font la guerre
La souffrance n’est pas nécessaire

Je deviens beau si je grandis
Au jour le jour à l’infini
L’éternité aura tout son temps
Il y’a du vent dans les voiles
Pour de la poussière mais poussière d’étoile

Arrête tes raisonnements
Arrête t’es qu’un adolescent tu n’as pas le choix
Tu connais bien nos lois, celles de te mettre au pas
Pas le choix
Tout est en place faut que tu t’y fasses
Tu changeras rien face à la masse
Pas le choix
Tu n’es qu’un chiffre sur une liste
Rien qu’un zombie qui vit sa vie
Pour devenir de la poussière

Je ne suis pas une de plus dans le système
Maillon de la chaîne
Un de plus dans le système

Vous m’enfermez à double tour
Je ferai tout avec amour
Passionnément jusqu’au néant
Je suis l’enfant de la lumière
Une poussière, poussière d’étoile

Pourquoi chercher la lune
Quand on a les étoiles
A qui de droit

Je plaide non coupable
Je suis pas responsable de tous vos ennuis
Je n’étais pas à table quand tu t’es servi
J’en connais assez pour me protéger
D’un détournement majeur

2 réflexions sur “L’ENFANT DE LA LUMIÈRE PAR DIANE DUFRESNE

  1. Incroyable parce que vraie tant ce temps s’est attaché au tout faux qui s’esclaffe pour rien…
    N-L

    LA DRAISIENNE DE L’INCROYABLE

    Qu’est-ce qu’un poète?

    un monsieur qui se croit heureux avec un bout de crayon?

    Vous verrez ce que ça lui coûte à ce garçon.

    Regardez-le ranger ses paperoles

    dans un chiffonnier en bois d’amourette.

    Interpréter l’intrinsèque

    Chevaucher le convolvulus.

    La véritable vérité vraie

    se paie d’onomatopées

    et c’est lorsque je ne puis

    plus compter sur aucun appui

    que je saute sur mon bout de crayon

    comme l’acrobate

    sur le plus vertigineux des trapèzes.

    Que vivre est amusant quand l’Art d’aimer d’Ovide remplit les instants morts et les espaces vides

    L’Ere ottomane vient après la
    Rome antique comme l’érotomane après la romantique

    Qu’est-ce qui donne tant de mérite à
    Diane ces cheveux séparés par une raie médiane?

    Mais si l’or est sacré et si force fait loi

    comme dit notre poète à grandes moustaches de gaulois

    point n’est besoin de citer
    Pline

    pour voir que la pudeur est une discipline

    et que ce sont toujours les femmes qui nous élisent
    Quel fond sonore pour nos poèmes: fur
    Elise…

    Van
    Eyck au
    Portugal avait la partie belle pour faire le portrait de l’infante
    Isabelle

    Comme le
    Téméraire il faut de temps en temps rugir de rage, ça fait circuler le sang

    Parfois j’ai peur de devenir ce misanthrope dont on dit en flamand: hij freet zijn eigen op…

    Erreur, erreur il faut lorqu’on est dans l’erreur appuyer sur ce mot comme sur un démarreur

    Vous aimez les jouets?
    Eh bien, vous en aurez en relisant «Ces beaux messieurs de
    Bois-Doré»

    Allons, petite, viens, tu sais bien qu’avec toi je prendrais mon plaisir sur le faîte d’un toit

    Paul Neuhuys

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.