DES DEUX RIVES PONTEES A GAUCHE


DES DEUX RIVES PONTEES A GAUCHE

Pierrot perchoir

l’oiseau côté jardin chante son dévidoir de lumière

L’eau a gagné les deux bords au plus loin

l’écume ondule en drap à la fenêtre

Côté cour où l’habit losange

mandolines et six cordes grimpent en saudade les marches du palais

Que dire de mieux que laisser l’arbre taire ses feuilles au tapis

ça rappelle ta première venue , j’en ai la poitrine qui résonne plus que la manivelle du chevalet riant à La Chaume

mon rire tu te souviens

il te faisait autrement de bien que le masque en protection. La tarentelle donne un mouvement de vie à cette comédie. Je remettrai la marelle au marronnier avant le mirage des rois mages redéboule et avec le coq dans les starting-blocks. J’ai toujours de la craie dans la trousse du jardin, suffit de gratter au pied des vignes…

Niala-Loisobleu – 1er Décembre 2020

2 réflexions sur “DES DEUX RIVES PONTEES A GAUCHE

Les commentaires sont fermés.