Un souvenir heureux – Vladimir Cosma et Diane Dufresne


Un souvenir heureux – Vladimir Cosma et Diane Dufresne

Un souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurUn souvenir heureux
Comme une fleur a besoin de soleil
Il faut l’entretenir comme une abeille
Garder sa mémoire en éveilPourquoi m’as-tu laissé à mon chagrin
Jouant d’un coup de dés nos deux destins
Coupant le fil avant la fin
Dans un tiroir secretJ’ai cru trouver la clef que je cherchais
Papier, photos, mots d’amour effacés
Mais c’était toi qui me manquaisUn souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurPour toi j’ai toujours eu mes 18 ans
Nous nous aimions comme deux adolescents
Nos mains tendues vers le présentPour moi tu changeais le noir en lumière
Nous lisions des poèmes d’Apollinaire
Ma vie passait comme un éclairUn souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurSource