Un souvenir heureux – Vladimir Cosma et Diane Dufresne


Un souvenir heureux – Vladimir Cosma et Diane Dufresne

Un souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurUn souvenir heureux
Comme une fleur a besoin de soleil
Il faut l’entretenir comme une abeille
Garder sa mémoire en éveilPourquoi m’as-tu laissé à mon chagrin
Jouant d’un coup de dés nos deux destins
Coupant le fil avant la fin
Dans un tiroir secretJ’ai cru trouver la clef que je cherchais
Papier, photos, mots d’amour effacés
Mais c’était toi qui me manquaisUn souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurPour toi j’ai toujours eu mes 18 ans
Nous nous aimions comme deux adolescents
Nos mains tendues vers le présentPour moi tu changeais le noir en lumière
Nous lisions des poèmes d’Apollinaire
Ma vie passait comme un éclairUn souvenir heureux
Est plus vrai bien souvent que le bonheur
Plus vrai que tous les mots du fond du coeur
L’oublie est un affreux voleurSource 

ALIMENTER LES SOURCES DE CHALEUR SANS POLLUER


ALIMENTER LES SOURCES DE CHALEUR SANS POLLUER

J’entends depuis des lustres prendre des mesures propres à assainir l’air

Aujourd’hui le peu de parole laissé au gaz naturel qui fut vanté et recommandé me gratte

Tourne-toi vers le con vecteur mon amour pour faire entendre ta voix pétomane aux réserves naturelles

Comme disait Marthe ne pète jamais plus haut que ton cul pour rester vertueux

Niala-Loisobleu – 27 Novembre 2020

DE SEVE EN CALICE


DE SEVE EN CALICE

Les cloches se poussent pour arriver en premier dans un froissement d’aube de premier communiant

Si le bateau cingle c’est de joie, sans écarter l’envie que l’incongru lui titille

Que dira la radio au journal de 10h30 à la clinique

En ce moment plus qu’en tout autre il faut fermer l’oreille aux marabouts

ce que tu me montes au né vaut bien en mourir d’aimer.

Niala-Loisobleu – 27 Novembre 2020